Les macroniens bien logés

Publié le par Yves-André Samère

En septembre 2017, la presse nous a appris que le siège parisien du mouvement macronien En marche ! s’était installé, le 13 de ce mois-là, au 63 de la rue Sainte-Anne, dans le deuxième arrondissement. Cette rue, très centrale et très chic, commence Avenue de l’Opéra, se termine Rue du 4-septembre, et mesure un peu plus de quatre cents mètres de long. Précédemment, ce siège était logé dans la Tour Montparnasse au début de la campagne présidentielle, puis rue de l’Abbé-Groult après l’élection. Ben oui, quand on est en marche, on est bien obligé de bouger un peu, pour ne pas être taxé d’immobilisme.

L’intéressant, c’est que, une génération plus tôt, la rue Sainte-Anne avait connu une certaine notoriété : elle abritait un certain nombre de bars gays, dont l’un, le Sept, avait appartenu en partie à l’écrivain Roger Peyrefitte.

Macron aurait dû se méfier, car, pendant sa campagne électorale, des malveillants avaient fait courir le bruit que lui-même n’était pas sans avoir quelques attaches avec le milieu homosexuel. On en avait même fait un ami très particulier de Mathieu Gallet, alors PDG de Radio France.

Mais c’est peut-être pour faire taire ces rumeurs que l’inauguration du nouveau siège de son parti politique a été confiée à Brigitte Macron !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C
Toute mon enfance ,de 1943 à 1952 , on habitait 21 rue de Richelieu où mon père était tailleur . Parmi ses clients , un jeune débutant comédien , fauché mais très drôle, Max Montavon nous racontait ses soirées dans une boîte de la rue sainte Anne tenue par Suzy Solidor ,vendu plus tard à Colette Mars .sssssssssouvenirs ...



nous parlait de la rue sainte-Anne et d'une boîte tenue par Suzy Solidor qu'avait repris Colette Mars, par la suite . Souvenirs ......
Répondre