Aguichage musical

Publié le par Yves-André Samère

Le plus bel objet du monde, à mes yeux, n’est pas la Vénus de Milo, qui est très abîmée, comme disait Robert Lamoureux à propos de Rome (quand on la valorise ainsi, cette Vénus, les bras m’en tombent), ni la Joconde, qu’en réalité personne ne voit, puisque ce tableau minuscule est exposé à bonne distance et sous une vitre protectrice, avec, entre lui et vous, une épaisse couche de Japonais qui la mitraillent avec leur gadget habituel sans lequel ils ne seraient pas des Japonais, justement. Non, le plus bel objet du monde, c’est un grand piano de concert. Voyez plutôt ICI quelques renseignements sur le modèle D-274 de Steinway (274, c’est sa longueur en centimètres), qui ne coûte que 147 460 euros. Puis allez vous coucher et rêvez qu’on vous en offre un, plutôt qu’un banal iPad.

Ce petit article n’est ici que pour annoncer le prochain, qui parlera des instruments de musique à cordes, sur lesquels trône évidemment le piano. Laissez-moi seulement le temps de rassembler mes idées – je n’en ai pas tellement –, ce qui semble plus facile que de rassembler les écologistes. Et, comme d’habitude, il ne contiendra aucune trace de Wikipédia. Car on a sa fierté.

Publié dans Musique, Culture

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :