« Chut chut, chère Charlotte »

Publié le par Yves-André Samère

Il y a de quoi s’étonner : avec le prénom qu’a reçu cette malheureuse enfant de Kate et William, il y avait matière à un tas de vannes. Or, apparemment, on n’en a fait aucune.

Je me réfère bien sûr à ce film de Robert Aldrich, Chut chut chère Charlotte, sorti en 1964, avec Bette Davis et Olivia de Havilland. Il s’agit d’une histoire d’horreur psychologique, où l’amant de Charlotte, jouée par la première, est tué dans des conditions horribles. D’ailleurs, la malheureuse devient folle. On imagine le même drame transposé à la Cour d’Angleterre.

J’espère que les rigolos de la radio et de la télé vont se dépêcher, je ne voudrais pas rester le seul à faire des rapprochements impertinents.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :