Statufiés !

Publié le par Yves-André Samère

Nous avons su hier qu’à Berlin, on avait érigé trois nouvelles statues, représentant Edward Snowden, Chelsea (ex-Bradley) Manning et Julian Assange. Rappelons à ceux qui n’étaient pas là qu’Edward Snowden, ancien administrateur système pour le compte de la NSA (la National Security Agency, c’est-à-dire la centrale d’espionnage des États-Unis), Chelsea Manning (ancien militaire lorsqu’elle était un homme, qui a transmis à WikiLeaks des tonnes de documents sur la guerre en Afghanistan), et Julian Assange (fondateur de WikiLeaks), sont considérés comme des traîtres par Obama et ses sbires ; que Manning a été jugée puis condamnée à... trente-cinq ans de prison et demeure donc incarcérée ; que Snowden, réfugié à Moscou, est recherché par son pays d’origine ; et qu’Assange, qui est australien mais pourchassé à cause d’une accusation bidon de viol en Suède, est hébergé depuis 2012 à Londres, dans l’ambassade de l’Équateur, seul endroit où l’on a accepté de le recevoir et de le protéger.

Quoi ! Le gouvernement d’Angela Merkel permet donc qu’on statufie trois « traîtres » ? Non, c’est une initiative privée, conçue par des activistes et des Verts, et qui ont choisi l’Alexanderplatz, en plein centre de la capitale, à deux kilomètres de la Porte de Brandebourg, pour y édifier les trois œuvres. On espère qu’elles y resteront.

Ils ont de la classe, ces Allemands. Chez nous, quand on veut statufier quelqu’un, on choisit De Gaulle ou Dalida.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :