Arracheurs de dents

Publié le par Yves-André Samère

Entendu ce matin, à huit heures moins vingt sur France Inter, une curieuse information ou supposée telle, propagée par je ne sais quelle association de défense des malades du sida. Selon ces gens probablement bien intentionnés – la question n’est pas là –, un dentiste sur trois refuserait de donner un rendez-vous à un patient séropositif. Donc : discrimination et scandale.

Eh bien, voilà qui fleure bon le bobard de communicant, toujours prêt à sauter sur n’importe quel prétexte, inventé au besoin, afin de nourrir un discours revendicatif. Car enfin, demander par téléphone un rendez-vous avec un professionnel de la santé, j’ai fait cela un certain nombre de fois, et sans doute vous aussi. Or, QUAND donc vous a-t-on posé une question au téléphone, surtout chez un dentiste, tendant à vous faire reconnaître que vous êtes séropositif, ou épileptique, ou cancéreux, ou quoi que ce soit de cet ordre ? Et vous est-il jamais venu à l’idée de mettre cette question sur le tapis, à cette occasion ?

Cette association qui dénigre les dentistes ne serait-elle pas un nid de gens qui mentent comme des arracheurs de dents ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Une amie a dit à sa dentiste qui lui demandait, pour une extraction de dent, si elle souffrait d'une maladie chronique, qu'elle était séropositive. La dentiste l'a soignée sans problème. Mais ce genre de question n'est posée que si elle nécessite une opération autre que les soins courants.
Même question à un ami qui est diabétique. La dentiste a téléphoné à son médecin traitant pour avoir son avis. Simple précaution d'usage.
Cela m'étonne, en effet, qu'un dentiste refuse les clients séropositifs, ils sont suffisamment équipés (gants, masque, stérilisation des instruments) et informés.
Répondre