Gouverner, c’est mentir

Publié le par Yves-André Samère

Selon « Le Canard enchaîné » de cette semaine en page 1, les menteurs de la mairie de Paris, pour supprimer les cadenas du Pont-des-Arts, auraient prétendu que leur poids total était de 45 tonnes. Bizarre... En octobre dernier, le bruit répandu leur attribuait un poids total variant ente 60 et 90 tonnes. Or j’avais refait les calculs, trouvé un résultat bien différent – 4,52 tonnes au maximum, donc dix fois moindre (le poids de 75 personnes) –, et conclu que le volume de toute cette quincaillerie, si cette affirmation de pure propagande avait été fondée, aurait occupé entre 7 et 12 mètres cubes ! Un seul coup d’œil sur les lieux prouvait le ridicule de cette supposition.

Mais considérons un autre aspect : on a dépêché sur place des cisailleurs qui ont supprimé tous les cadenas, et on a garni les garde-fous du pont avec des fresques ressemblant à des tags (Jack Lang a donné l’idée ?), comme je l’avais prévu. Or ces fresques, qui coûtent de l’argent puisqu’on les a fait fabriquer par des « artistes » autoproclamés, ne seront là que pour quelques mois. Ensuite, on les supprimera pour trouver autre chose. Autrement dit, nos édiles vont encore flanquer en l’air pas mal d’argent, alors que les défunts cadenas, non seulement ne coûtaient rien à la municipalité, mais rapportaient un peu d’argent aux vendeurs qui s’étaient installés sur place.

Tout ça est très rationnel. Nous avons les meilleurs responsables du monde. Et les plus honnêtes intellectuellement.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :