Une gifle pour « mère » Teresa

Publié le par Yves-André Samère

Les Irlandais ont donc voté massivement pour la légalisation du mariage homosexuel. Excellente nouvelle, car il était absurde de continuer à interdire à certains ce qu’on encourageait chez tous les autres. La discrimination était évidente, et ne reposait que sur les lubies religieuses inventées par le clergé catholique (les protestants ont renoncé à cette interdiction), qui ferait bien de se souvenir que jamais leur Jésus n’a lancé le moindre anathème contre quelque forme de sexualité que ce soit.

Mais, pour ma part, j’ai une raison supplémentaire de me réjouir, car ce vote constitue une belle claque à un personnage que j’ai en horreur : la prétendue « mère » Teresa. En effet, cette pseudo-sainte, de son vivant, s’était mêlée de politique, et avait fait le voyage à Dublin depuis Calcutta, rien que pour ajouter sa voix à celle des adversaires du divorce, alors que le gouvernement irlandais proposait aux citoyens de permettre enfin cette disposition que le pays était le dernier européen à ne pas avoir légalisée.

La religieuse a donc fait campagne dans un pays qui n’était pas le sien, sur un sujet qui ne la regardait en rien. Au passage, notons le comique consistant, chez des religieux qui restent célibataires, à se faire appeler mère ou père !

Bref, à cette époque déjà, les Irlandais avait adopté le point de vue de la raison, en approuvant qu’on puisse divorcer chez eux. Les détails sont ICI. Et la « mère » Teresa était retournée à Calcutta pour y ruminer sa déception. Quel dommage qu’elle soit aujourd’hui dans sa tombe ! On aurait aimé contempler sa binette en voyant ces suppôts de Satan que sont les homos, admis à se vautrer légalement dans le stupre et la fornication – comme chantait Brassens.

Et puis, autre raison de rire : en Europe, c’est l’Espagne, pays farouchement catholique, qui avait été l’un des premiers à permettre aux homosexuels de se marier. Chère Église, tes dogmes foutent le camp.

Publié dans Mœurs

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :