Causons français

Publié le par Yves-André Samère

Ici, on déteste les euphémismes et les exagérations langagières.

Euphémismes : dire mon copain ou ma copine pour désigner la personne qu’on aime ; dire qu’on sort avec l’être qui vous accorde ses faveurs. Tout ça est ridicule.

Exagérations : s’exclamer qu’un hamburger (ou Kev Adams) est génial.

Si un jour vous me surprenez à tomber dans ce travers, je vous encourage à m’envoyer un commando d’islamistes. Je ne l’aurais pas volé !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Dans le Sud, en tout cas à Marseille, on parle de "collègue" à propos de ce nous l'on nommerait "amis d'enfance" ou "amis" tout court. La première fois, ça fait bizarre.
Peut-être vais-je m'attirer vos foudres, mais j'aime bien le terme "compagnon" ou "compagne" à propos de la personne qui partage la vie de quelqu'un.
Répondre
Y
Non, ces mots ne minimisent pas la forme de relation. Alors que ceux que je citais, ça fait cour de récréation.