Imbécillités en rafale

Publié le par Yves-André Samère

Entendu aujourd’hui à la radio une petite actrice sans grande notoriété mais pourvue d’un père et d’un grand-père célèbres (ça doit aider à ne pas réussir dans la vie), qui a proféré deux imbécillités.

Première imbécillité : comme elle joue dans un spectacle assez grossier, elle a prétendu qu’on allait l’interdire aux moins de douze ans. Impossible en France, où n’existe aucune censure pour les spectacles scéniques. Même le nu intégral masculin vu de face ne connaît aucun obstacle, et je pourrais citer une demi-douzaine d’exemples, comme cette adaptation de Chéri, de Colette, où le personnage principal, joué par Thierry Dufour, jouait tout nu durant presque tout le premier acte ! Ou cette pièce dans laquelle jouait l’un des fils de Jacques Martin. Et le Concert Mayol, salle qui a fermé en 1979 et qui était spécialisée dans ce type de spectacle assez vulgaire, ne montrait que ça. Les modèles y étaient surtout des femmes, mais pas exclusivement. À ma connaissance, un seul producteur avait fait inscrire « Interdit aux moins de seize ans » sur les affiches du spectacle qu’il avait monté au Cirque d’Hiver, une adaptation du film de Kubrick Orange mécanique. Mais c’était du bluff, et le public n’a pas mordu à l’hameçon.

Deuxième imbécillité : la dame a proclamé fièrement qu’avant de jouer son spectacle à Paris, elle et ses camarades allaient « le roder en province ». Mille fois j’ai entendu cette énorme muflerie. Chers provinciaux, soyez flattés, on vous réserve la primeur des spectacles qui ne sont pas encore au point. En somme, vous servez de cobayes. C’est sans risques, les critiques défavorables publiées dans les journaux hors de Paris ne sont lues par personne, pour ainsi dire. Seuls comptent les journaux et les critiques parisiens. Tout ça est très élégant, pas du tout méprisant, et conforte la bonne opinon que j’ai des acteurs.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Le seul crédit que je pourrais accorder à cette péronnelle c'est qu'elle dit "province" et non pas "en région". Hé oui, le mot "province" est humiliant, triste, plouc. Tandis que "région" ménage les susceptibilités. Elle a donc évité ce vocabulaire hypocrite.
Je me souviens d'une autre triste péronnelle, Mazarine Pingeot, qui disait d'un air franchement dégoûté et condescendant "Cabrel ? Je n'ai jamais écouté ça". Même si je ne suis pas une admiratrice échevelée dudit Cabrel, elle ferait bien de s'inspirer un peu de son écriture. Mais que voulez-vous : il a l'accent pourri du Sud.
Répondre
Y
Savez-vous que la demoiselle a précédé Manuel Valls et ses voyages en avion ? Au temps où son père régnait sur nous, elle utilisait les avions de la République pour aller passer des week-ends à New York avec son petit ami du moment. Pourquoi se gêner ? Le père, lui, passait ses week-ends à Venise, toujours à nos frais.