Des villes de papier

Publié le par Yves-André Samère

Savez-vous ce que sont les villes de papier ? Non, rien à voir avec des cloisons en papier, nous sommes déjà bien pourvus avec la remarquable qualité de nos HLM. En fait, il s’agit d’une ruse utilisée par les cartographes pour piéger les éventuels plagiaires qui copieraient les cartes officielles afin de revendre leurs copies. Une variante du droit d’auteur, en somme, en plus sournois. Cela consiste à faire figurer, sur les cartes, des lieux qui... n’existent pas ! Si on retrouve les mêmes lieux sur des cartes commerciales mais non officielles, cela signifie que ce sont des copies non autorisées.

Naturellement, ce piège a été inventé aux États-Unis – sous l’appellation paper towns –, et il peut aussi concerner d’autres pays, comme l’Allemagne ou le Danemark, et autre chose que des villes. Par exemple des rues imaginaires, introduites dans le plan d’une ville bien réelle. On a pu voir cela dans un film chinois, Trap street, sorti voilà presque un an, et dont j’avais parlé.

Le procédé semble bien ingénieux, mais ceux qui l’emploient ne paraissent pas se soucier d’avoir vendu des cartes volontairement faussées. Imaginez qu’un automobiliste, voyageant dans une région plutôt désertique, tombe en panne, et qu’il espère trouver un garage non loin, dans une ville imaginaire !...

J’ai vu ce matin un film où ce détail est utilisé. Là, on parlait d’une ville nommée Agloe, dans le comté Delaware, proche de New York. Ce nom bizarre était l’anagramme des initiales du fondateur de la General Drafting Company, un certain Otto G. Lindberg, et de son assistant Ernest Alpers, qui éditaient donc des cares routières. La fausse ville a figuré sur les cartes Esso jusque dans les années 1990, puis ensuite on a préféré la supprimer. Or ce nom figure toujours sur Google Maps !

Mais enfin, chez nous, on a bien un président imaginaire, un Parlement fantôme, et une démocratie de papier. Alors, pourquoi pas ?

Publié dans Curiosités, Cinéma, Arnaques

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
tro bi1
Répondre
J
Bonjour Monsieur, si je viens vous parler, c'est pour vous remercier personnellement...
Je trouve votre texte et votre façon de penser remarquable, j'ai décidé de parler de ce sujet pour mon oral de fin de troisième. J'ai eu la chance et le plaisir de pouvoir connaître ce "terme" grâce au livre "La face cachée de Margo" que d'ailleurs, beaucoup de personnes connaissent vu les commentaires ci-dessus.
Je vous remercie à nouveau et vous souhaite une agréable journée.
Mes compliments,
Julie G.
Répondre
Y
Merci. En effet, j’avais bien aimé ce film, et j’en avais rendu compte le vendredi 14 août 2015.
T
je compte faire un exposé sur ce sujet, les villes de papier qui me passionne. Votre article va donc beaucoup m'aider merci.
Répondre
Y
Tant mieux si mes petits écrits peuvent servir à quelque chose !
L
Bonjour
Moi aussi j'ai vu le film "La face cachée de Margo" et je me suis demandée s'il existait aussi des "villes de papier" en France. Est-ce que vous pouvez m'aider ? Ou du moins de renseigner ??
Répondre
Y
À ma connaissance, il n’y en a pas. Il est vrai que, si les cartographes en avaient fabriqué une ou deux, ils ne le crieraient pas sur les toits !
M
bjr moi g vu le film "a la trace de Margo" et cela parle d une fille et un garçon la fille s en va dans une ville de papier "Agloe" etc....
bref du coup g cherche la def de "ville de papier" très intéressant car je ne connaissais pas.
je trouve cela assez stratège de faire ca .
mrc pour les info je vous suivrai plus souvent
Répondre
Y
Je connais ce film. Son véritable titre français est « La face cachée de Margo », et le titre original est justement « Paper towns ». De toutes façons, merci de me suivre.
D
Ah, c'est pour cela que je me suis perdue dans Londres : il manquait une rue par rapport au plan.
Répondre
Y
J’avais déjà mentionné qu’à Londres, plusieurs cinémas ont aussi le même nom.
D
Amusant que vous disiez cela : je viens de finir un roman de Jonathan Coe où, par deux fois et à 30 ans d'écart, un homme rate un rendez-vous car deux pubs ont le même nom.
Spécialité anglaise, en effet.
Y
Je me demande si on a pu ajouter quelques canaux à Venise.

Moi, je me suis perdu à Southend-on-Sea. La ville est reliée à Londres par DEUX gares et deux lignes différentes de chemin de fer. Une amie m’attendait à l’une des gares d’arrivée, et j’ai débarqué à l’autre. C’est bien anglais.