La bêtise des ordinateurs

Publié le par Yves-André Samère

Je vis dans un perpétuel ravissement. À cela, il y a deux raisons. (Vous avez remarqué ? Quel que soit le sujet que j’aborde, je trouve toujours au moins deux angles sous lesquels on peut l’examiner. Par exemple, Tom Cruise est petit, ET il est bête comme ses pieds, ce n’est un mystère pour personne à Hollywood)

Mon ravissement se double d’un ébahissement (vous voyez ?). Je suis à la fois ébahi et ravi que tant de gens estiment que les ordinateurs sont intelligents et que nous aurons bientôt des machines pourvues d’une intelligence artificielle, comme HAL 9000 dans 2001. Et les mêmes croient dur comme fer que les enfants sont des génies de l’informatique, alors que ces petits scorpions sont, tout au plus, des virtuoses des jeux vidéo, qui n’ont pas plus de rapport avec la programmation des ordinateurs que les exploits de Zidane – qui réfléchit un peu à la manière de Tom Cruise – n’ont de rapport avec les livres de Michel Onfray.

Non, les ordinateurs ne sont pas intelligents, et non, l’intelligence artificielle n’est rien de plus qu’un mythe bon pour le cinéma – un peu comme l’imaginaire Destin –, ce que tous les spécialistes confirment, en argüant que les ordinateurs fonctionnent sur un système binaire (oui-non, allumé-éteint, magnétisé ou pas, le courant passe ou ne passe pas, etc.), alors que notre cerveau, qui fonctionne avec des milliards de connexions simultanées, est à l’opposé de cette conception. En foi de quoi, un ordinateur ne réfléchit pas, il passe en revue toutes les possibilités dans un système donné, et n’en sort ni ne divague en aucun cas. C’est pourquoi, dans ce cadre étroit, il ne commet jamais d’erreur, ne se fatigue pas, ne s’use pas, ne fait jamais grève, peut travailler sans jamais s’arrêter, et surtout, fait tout très vite ! Les utilisateurs tout autant que les techniciens savent qu’un ordinateur, dans son genre, est encore plus bête que Zidane et Tom Cruise réunis. Et vous pouvez ajouter Nabilla.

Outre cela, est-ce que vous avez remarqué qu’un ordinateur passe son temps à vous demander si vous voulez VRAIMENT faire l’action que vous lui ordonnez d’accomplir ? Vous voulez effacer un fichier, il veut savoir si VRAIMENT vous désirez le supprimer. Vous voulez quitter un logiciel parce que vous avez terminé votre travail, il vous questionne pour savoir si VRAIMENT vous désirez en sortir. Etc., et ça ne finit jamais. Bref, il est stupide, et il se comporte comme s’il pensait que vous êtes encore plus stupide que lui.

Mais le pire est atteint avec les ordinateurs équipés du système d’exploitation de Microsoft, le célébrissime Windows, qui vient de sortir dans sa version 10 – dont on ne cesse de nous dire que c’est la plus belle chose jamais vue depuis La ronde de nuit de Rembrandt ou la Chapelle Sixtine peinte par Michel-Ange. Or, hier, j’ai pu vérifier que Windows était pire que TOUS les systèmes d’exploitation existant.

J’ai quelques disques durs externes, dont un où je garde les installateurs de tous mes logiciels, anciens ou récents. Or, hier, Windows XP, Windows 7 et Windows 8.1 se sont avérés incapables de le lire en entier, prétendant que, pour certains répertoires, je n’avais pas le droit de les ouvrir, pas même de les consulter. À chaque tentative de lire ne serait-ce qu’un texte que j’avais écrit, c’était l’immuable « Accès interdit ». J’ai tout essayé : tentative de réparer le disque, augmentation des droits de l’administrateur, rien n’y a fait, je n’avais plus le droit d’accéder à un disque créé par moi. Un comble, non ? De guerre lasse et après avoir bataillé pendant des heures, j’ai branché le disque dur sur un Macbook de chez Apple, et il en a lu aussitôt l’intégralité sans aucune difficulté, me permettant même d’ouvrir des fichiers-textes que j’avais rédigés, et sans m’envoyer aucun message d’erreur. Poussant plus loin, j’ai ressorti d’un placard un vieux notebook (un mini-ordinateur qu’on ne fabrique plus), et pourvu du système d’exploitation Linux. Lui aussi a fonctionné impeccablement. Et je vous rappelle que Linux est gratuit.

Je vais donc me servir de l’un ou l’autre système pour récupérer tous les fichiers dont Windows me refuse l’accès, et les copier sur un autre disque. Et continuer de dire le plus grand mal de Microsoft, qui vient en outre d’inventer le principe des mises à jour obligatoires : il vous envoie les rectifications de ses divers modules sans vous demander votre avis, et ne vous pouvez pas l’en empêcher !

Big Brother serait content.

Publié dans Trucs et astuces

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

V
https://www.youtube.com/watch?v=T8-kKKHz-M4&feature=youtu.be
Répondre
V
Moi aussi, j'adore ce dernier système d’exploitation du géant de l'informatique. Explications dans cette vidéo : http://metatv.org/les-experts-mettent-en-garde-ne-touchez-pas-a-windows-10
Répondre
Y
Si Microsoft espère tirer profit de mes données PERSONNELLES, il court à la déception : il n’existe aucune photo de moi, pas même chez moi, je n’achète ni musique ni films sur Internet, mes messages électroniques sont anodins, et je ne compte utiliser ni son navigateur Edge (il n’admet aucune extension permettant de sabrer dans les pubs), ni Cortana, qui ne peut être utile qu’aux entreprises. Donc, les petits fouineurs en seraient pour leurs frais.

Rions : l’explorateur de fichiers de Windows 10 a enfin une visionneuse permettant de voir les images et les fichiers en mode texte. Or ce gadget existait déjà (et en mieux) depuis une quinzaine d’années dans Powerdesk !
K
je l'ai eu sur des floppy 5" SF, SD d'une capacité incroyable de 320 k-octets, cela fonctionnait avec un Z80 et 64 k de ram , et j'étais jeune !!! avec le temps, va, tout s'en va .....
Répondre
Y
J'étais imbattable sur l’assembleur Z80. Est-ce que ça existe encore chez les antiquaires ?
K
CPM 4 ever :-)
Répondre
Y
Hélas, on ne peut plus l’installer. Les ordinateurs n’ont plus de lecteurs de disquettes. J’ai encore les disquettes de MS/Dos 6.2 et celles de Windows 3, elles sont inutilisables.