Les croyances irrationnelles

Publié le par Yves-André Samère

À ce qu’on entend, les Français seraient de moins en moins religieux. Pourtant, et paradoxalement, il leur resterait beaucoup de croyances bizarres. Non qu’ils croient aux mensonges de leurs gouvernants, dans le genre sapinesque « la croissance va revenir incessamment, on la sent, et le chômage sera bientôt en voie de régression », parce que là, ce serait hénaurme, comme dirait Luchini. Mais enfin, la crédulité « est la chose du monde la mieux partagée », aurait dû dire Descartes s’il avait eu autant de bon sens qu’il en prêtait à l’espèce humaine.

À vue de nez, mais je peux me tromper, les Français ont deux sortes de lubies : celles qui relèvent des légendes pseudo-scientifiques, et celles qui découlent de la vanité nationale. Pour le moment, parlons des premières, qui pullulent, on verra les autres plus tard. Beaucoup de Français prennent ainsi au sérieux la voyance, l’astrologie, la radiesthésie, l’homéopathie, la détection des eaux souterraines grâce à des baguettes de coudrier, le danger de se baigner dans les deux heures qui suivent un repas, la nocivité de la pleine Lune, la crise de foie, les chats noirs, la graphologie, le risque couru en passant sous une échelle, le nombre 13, le fait de renverser du sel sur la table, un parapluie sur un lit, voir sa femme en robe de mariée avant que le mariage ait été célébré, les lignes de la main, la phrénologie (autrefois), le Destin, et je vous laisse compléter la liste, car chacun connaît des tas d’exemples.

Au fait, une petite précision : j’ai visé plus haut la graphologie, et je connais des foules de gens qui confondent cette fausse science avec l’expertise en écriture. Rien à voir, en réalité : lorsque le président d’un tribunal ordonne l’expertise en écriture d’un document, par exemple un testament contesté, il ne s’agit que d’établir si ledit document a – ou n’a pas – été écrit par son auteur supposé. L’expert s’appuie alors sur des éléments matériels, notamment la comparaison avec d’autres échantillons connus de la même main. Les graphologues, au contraire, prétendent deviner le caractère de celui qui a rédigé le texte. Et là, c’est une pure escroquerie, car cette analyse ne se fonde sur rien. Autant dépenser son argent chez Madame Irma !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Mais quel est le tordu qui a inventé le collier d'ail pour repousser les vampires ? Bon, d'accord, on ne sait pas si ça marche car il faut trouver un vampire. Mais quand même, c'est une idée bizarre.
Répondre
Y
La réponse à la question est ici : http://www.dropsofvampireblood.com/les-vampires-et-lail/. Et vous allez rire, Amazon vend des colliers d’ail qui ont cette fonction: http://www.amazon.fr/Collier-gousses-dail-repousse-vampire/dp/B00UTIPEVS. Moins cher qu’en supermarché. Une aubaine !
D
Avez vous le souvenir d'une émission de José Artur intitulée "A qui ai-je l'honneur?" ou une graphologue Noëlle Robert devait deviner l'identité d'une personne célèbre d'après son écriture...le résultat n'était pas brillant!
A votre liste d'idées affligeantes et superstitions diverses vous pouvez ajouter le collier de perles d'ambre que des tas de jeune parents (y compris très instruits) font porter à leur bébé au risque de le voir s'étouffer ou s'étrangler, avec la certitude que cette matière protège l'enfant des douleurs dentaires.
Répondre
Y
Oui, sans l’avoir jamais suivie, je connais cette émission. Mais il y a eu pire : lorsque Ève Ruggieri a été nommée directrice des programmes de France Inter, en 1988 (elle a sauté en 1989), elle avait donné une émission quotidienne du matin à un numérologue, que les auditeurs consultaient par téléphone. S’il existe plus bête que la numérologie, je demande à connaître.

À propos du collier d’ambre, il existe un autre remède fameux : les marrons qu’on DOIT mettre dans ses poches pour éviter les rhumatismes. J’ai eu un professeur de français qui y croyait. Par chance, il n’enseignait pas les sciences !