Paroles, paroles, paroles...

Publié le par Yves-André Samère

(Le titre est à chanter sur l’air du grand succès de Dalida, en duo avec Alain Delon)

J’aime bien me plonger dans les déclarations passées de nos hommes politiques, surtout quand elles illustrent le thème du pari stupide. Mais, comme je suis naturellement bienveillant (vous le constatez tous les jours), je ne veux surtout pas ridiculiser des politiciens vivants, on ne sait jamais, ils pourraient devenir ministres de l’Intérieur et me le faire payer.

Voici donc deux déclarations faites en leur temps par deux éminents Premiers ministres, aujourd’hui décédés.

Fin 1981, Pierre Mauroy, à la tête du premier gouvernement socialiste et nommé par Mitterrand en mai de cette année, a fait cette promesse : « Il n’y aura plus un seul chômeur de seize à dix-huit ans en décembre 1982 », donc un an après cette martiale déclaration.

Le dimanche 3 novembre 1991, au Club de la Presse d’Europe 1, Pierre Bérégovoy, ayant succédé à Édith Cresson comme Premier ministre, a dit ceci : « Je peux garantir que le chômage sera réduit en France à l’horizon de 1992 », donc, là, dans un délai de... deux mois.

Les commentaires seraient cruels. Et, apparemment, le ridicule de ces promesses n’a servi de leçon à personne, puisque TOUS les gouvernants continuent à nous servir les mêmes salades. Mais l’essentiel n’est-il pas de passer de la pommade aux citoyens, en attendant la prochaine élection ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :