Copé à vingt ans

Publié le par Yves-André Samère

Jean-François Copé, homme politique et ex-ami de Sarkozy, grand ami aussi d’un marchand d’armes poursuivi par la Justice, poursuivi lui-même, a fait toute sa carrière en flattant le bon peuple avec un argument classique : clamer qu’il est en fait un provincial, et fustiger le parisianisme et les bobos parisiens.

La réalité est bien différente : ce provincial auto-proclamé, en fait, est né à Boulogne-Billancourt, banlieue ouest, donc très chic, de Paris. Fils d’un professeur et chirurgien gastro-entérologue proctologue, il a fait toute sa scolarité à Paris et y a décroché son bac au lycée Victor-Duruy, dans le septième arrondissement, un quartier huppé où la Tour Eiffel domine le Champ-de-Mars, et dont le maire est actuellement Rachida Dati. Et s’il s’est fait élire maire de Meaux et député de la Seine-et-Marne, il a toujours habité Paris.

Mieux : on a eu avant-hier, au Grand Journal de Canal Plus, un témoignage légèrement corrosif d’un grand fêtard, Frédéric Beigbeder, qui a rappelé un petit détail marrant : Copé a fait partie d’un club que Beigbeder avait fondé avec quelques copains friqués et grands consommateurs d’alcool, de filles et de drogues diverses, toujours à Paris et dans sa vingtième année, le C.A.C.A.’s Club, ce qui signifiait Club des Analphabètes Cons mais Attachants, dûment inscrit le 3 avril 1984 au Journal Officiel, dont le siège social se trouvait au 8 rue Coetlogon, dans le sixième arrondissement de Paris, et dont l’objet était de « transformer la mondanité internationale grâce à l’action des jeunes les plus drôles (mais chic) et les plus bêtes (mais beaux) de la planète », et le slogan, « mégalos, anarchiques et foutraques ». Évidemment, la dérision et l’autodérision y régnaient, et le club, qui réunissait entre autres Ariel Wizman, Amira Casar, David Guetta, Philippe Vandel, Charles Beigbeder, Édouard Baer et Marc Lambron (aujourd’hui académicien), a existé de 1984, année de la création de Canal Plus comme par hasard, à 1994. Beigbeder vient d’en publier les archives, qui ne comportent hélas aucune photo de Copé, mais on y trouve au moins une de ses cartes de visite, accompagnant son dossier de candidature, carte que vous verrez ICI, et qui confirme que Copé habitait bien à Paris : on y lit son adresse, au 179 rue de l’Université, et même son numéro de téléphone de l’époque, le 45.55.46.41. J’ignore s’il l’a toujours, mais vous pouvez peut-être faire le test si cela vous intéresse, en faisant précéder ce numéro du préfixe 01 !

Beigbeder a raconté que ce club organisait des fêtes parodiques, et, dans l’une qui commémorait... Tchernobyl, on a pu voir Copé débarquer en combinaison avec un masque à gaz. Mais aujourd’hui, les odeurs nauséabondes ne le gênent plus.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Bonjour, <br /> <br /> Très instructif, merci beaucoup! Auriez vous davantage de photos ou des noms d'autres membres?<br /> Je suis en train de réaliser un reportage sur le Caca's club<br /> <br /> Merci par avance<br /> Y. S.
Répondre
Y
Malheureusement, je ne possède aucune photo de ce groupe. Le mieux placé, ce serait Frédéric Beigbeder. On doit pouvoir le joindre à Radio France.