Déclin de Canal Plus

Publié le par Yves-André Samère

Vincent Bolloré est bien parti pour finir comme naguère Jean-Marie Messier, qui, lui aussi, s’était emparé de Canal Plus et avait tout dévasté avant de mordre la poussière.

C’est confirmé : Canal Plus dégringole. Son émission phare en clair, le Grand Journal, bourrée de rubriques ringardes et peuplée de chroniqueurs ringards (sauf Diego Buñuel), perd chaque jour davantage de téléspectateurs, et on note qu’elle passe derrière les émissions équivalentes de D8 et de la Cinq. Même les émissions de football perdent du public ! Et, pour ne rien arranger, Bolloré s’est livré à un sale petit chantage envers les artistes qui se produiraient dans ces émissions concurrentes : Canal Plus leur retirerait son soutien financier et publicitaire – voir « Le Canard » de cette semaine. Quant au célèbre « esprit Canal », qui ne subsistait plus que chez deux personnalités, Michel Denisot et Antoine de Caunes, il a disparu, déjà bien entamé lorsque Messier avait viré Pierre Lescure et Alain de Greef, ce qui n’avait pas été très judicieux.

Tout récemment, Canal Sat m’a offert quelques jours de gratuité pour les chaînes de Canal Plus. Je n’en ai pas profité, rien ne m’y intéresse, et le fameux feuilleton Les revenants dont on a fait tout un plat lors du lancement de sa saison 2 est boudé par le public, qui, deux ans après la première saison, a oublié les personnages et ne comprend plus rien à l’intrigue – d’ailleurs piquée dans un film bien meilleur. De Robin Campillo, sorti en 2004 !

Publié dans Télévision

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :