« Être en capacité »

Publié le par Yves-André Samère

Hier matin, Myriam El Khomri, LE nouveau ministre du Travail qui a remplacé le si efficace Rebsamen, était l’invitée de France Inter à huit heures, et je n’ai pas pu, excusez-m’en, me retenir de tendre l’oreille involontairement. Mais je vous ai déjà expliqué que les bourdes écrites ou prononcées par autrui me sautent aux yeux et aux oreilles sans que je les recherche. Ce qui écarte la thèse des malveillants selon laquelle je ferais exprès de fouiller les poubelles audio-visuelles ; voire, d’en inventer quelques-unes au passage, de bourdes.

Eh bien, durant le quart d’heure consacré aux questions des auditeurs, auxquelles Mimi était censée répondre, elle a employé CINQ FOIS l’expression être en capacité de pour exprimer de quoi le gouvernement dont elle est l’un des fleurons devrait se montrer CAPABLE.

Vous êtes donc informés que cet adjectif, comme d’ailleurs la plupart des adjectifs, vient d’être rayé du dictionnaire. Je propose qu’une amende soit infligée à quiconque l’emploierait désormais.

(Je ricane, mais c’est symptomatique : ce genre de jargon n’est utilisé que par des politiques ou des critiques littéraires. Des gens qui, visiblement, savent comment le petit peuple parle dans la vie courante, et sont en capacité de nous l’enseigner)

Publié dans Vocabulaire à la con

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C
J"en ai une qui va vous plaire, toute fraiche , entendue ii y a 5 minutes dans le jeu des mille euros sur inter: "cela s'est avéré faux !
Répondre
Y
J’ai entendu la même imbécillité la semaine dernière, je ne sais plus sur quelle radio ou télévision. Il me semble d’ailleurs que j’avais écrit un article sur la question, et je disais que AVÉRER contient le radical VÉR, comme dans VÉRITÉ, ce qui devrait bien attirer l’attention des cancres.