La fiction avant la réalité

Publié le par Yves-André Samère

On dit souvent que la réalité dépasse la fiction, lorsqu’un fait réel est si surprenant qu’on n’imagine pas qu’un auteur aurait pu l’inventer pour l’inclure dans une histoire. Mais on mentionne rarement que la fiction peut parfois précéder la réalité. Or cela se produit parfois ! Voyez plutôt cette image.

Elle représente la couverture d’un livre montrant un énorme paquebot en train de couler. Il possède quatre cheminées, il s’enfonce dans la mer par l’avant, et il est environné de canots de sauvetage et de passagers en train de nager. En arrière-plan, plusieurs icebergs. Le titre de ce livre, non visible ici, mais présent sur Wikipédia, s’affichait au-dessus : Futility or the wreck of the Titan. L’auteur se nommait Morgan Robertson, c’était un romancier états-unien qui a vécu de 1861 à 1915, connaisseur de la marine, et qui prétendait avoir imaginé le périscope dans un roman, The submarine destroyer, publié en 1905, mais le périscope... existait déjà sur des prototypes de sous-marins français presque trente ans auparavant.

Or, contrairement aux apparences, Futility est un roman et ne raconte nullement le naufrage du « Titanic » ! Son navire s’appelle... le « Titan », il mesure seulement 240 mètres de long contre 269 pour le vrai « Titanic », mais comme pour le « Titanic », sa vitesse est de 25 nœuds, et, réputé insubmersible, il a pourtant sombré après avoir heurté un iceberg par tribord, au mois d’avril, dans l’Atlantique nord – ledit iceberg ayant été repéré seulement trente secondes avant le choc. Et, faute de posséder suffisamment de canots de sauvetage, il y eut deux mille victimes (seulement mille cinq cents pour le « Titanic »).

Eh bien, le plus stupéfiant, c’est que ce roman est paru en... 1898, quatorze ans avant le naufrage réel.

Quand je vous disais que la réalité ne fait parfois que suivre la fiction !

Publié dans Curiosités

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

J
Vraiment étonnant ...merci !
Répondre