Voter, oui, mais pour qui ?

Publié le par Yves-André Samère

La semaine dernière, j’ai reçu comme tout le monde les professions de foi des candidats aux élections régionales. En Île-de-France, il y a huit départements : Paris, la Seine-et-Marne, les Yvelines, l’Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d’Oise. Et dans chacun, les listes comprenaient entre 42 candidats pour Paris et 23 pour le Val-d’-Oise.

Claude Bartolone, socialiste, Président de l’Assemblée nationale, présentait la liste de son parti, et il était candidat en Seine-Saint-Denis, puisqu’il habite aux Lilas, dans la banlieue nord-est. Or sa profession de foi, dans son troisième paragraphe, mentionnait que son projet de société, c’était de « vivre et réussir ensemble ».

Combien de fois, et depuis combien d’années, n’a-t-on pas tenté de nous rouler dans la farine avec ce mot, ensemble ? Ces escrocs que sont les politiques croient-ils encore nous berner en essayant de nous faire avaler qu’eux ET NOUS allons faire quoi que ce soit ensemble ? Où et quand a-t-on pris notre avis, où et quand en a-t-on tenu compte ? Tous ces beaux messieurs, et ces belles dames parfois, se croient trop au-dessus de la foule des pékins que nous sommes, pour nous demander autre chose que nos bulletins de vote. Après quoi, ils nous oublient pour aller fêter leur élection au champagne, et à nos frais.

Tenez, un exemple.

Il y a trois jours, pas plus, je vous ai rapporté que j’avais découvert au Forum des Halles une porte qui n’est pas gardée par les vigiles, et que, donc et contrairement à ce que blablatent Hollande et son ministre de l’Intérieur, on ne fait pas « tout » pour la sécurité des Parisiens – hormis larmoyer sur l’air du Plus jamais ça et allumer des bougies devant le Bataclan. Donc, hier, j’ai téléphoné à la mairie du premier arrondissement où se trouve le Forum et ou j’habite, et demandé à parler à un responsable de la sécurité des chers citoyens. Naturellement, je suis tombé sur une standardiste, qui s’est mise à la recherche du responsable demandé. Elle ne l’a pas trouvé : il est sorti, m’a-t-elle appris, ce que j’aurais parié avant même de téléphoner. J’ai donc laissé mon numéro de téléphone, en précisant que je serais chez moi toute la matinée et que le responsable en question n’aurait qu’à me rappeler. Que croyez vous ? Je l’attends encore...

J’ai donc téléphoné au ministère de l’Intérieur, qui m’a renvoyé à la Préfecture de Police, qui m’a renvoyé au commissariat du premier arrondissement, où un policier a pris mon appel. Lui m’a écouté, et m’a dit qu’il transmettait à ses chefs. Et ce matin, je suis allé vérifier au Forum des Halles. Mais rien n’a changé, l’entrée est toujours ouverte à tous les vents.

Vous voyez ? À Paris, les élus et les électeurs travaillent bien ensemble !

Publié dans Bobards, Politique

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :