Écorchons les noms célèbres !

Publié le par Yves-André Samère

Ce matin, sur France Inter à 9 heures moins le quart, la chroniqueuse Laurence Luret vient étaler son inculture, et cette manifestation de snobisme très particulier, qui consiste à prononcer à l’anglaise un nom très français, pour la raison toute bête qu’on ne s’est pas renseigné sur la personne dont on parle. Et c’est d’autant plus ridicule quand on mentionne quelqu’un qui est célèbre, pour avoir été lauréat du Prix Goncourt.

Il s’agissait en l’occurence d’Alexis Jenni, auteur du roman L’art français de la guerre, couronné en 2011. Cet écrivain est bien français, il est né à Lyon, mais madame Luret ne sait strictement rien de lui, puisqu’elle prononce son nom « Djenni », et à deux reprises, preuve qu’il ne s’agit pas d’un simple lapsus. Le comble, c’est que sa rubrique s’intitule Pour bien commencer l’année. Elle la commence très bien, comme on voit.

Il se confirme chaque jour que France Inter est le refuge de tous les incultes qui traînent sur le territoire français, et Dieu sait s’ils pullulent. Vous ne pouvez pas avoir raté ces crétins de critiques de cinéma qui disent « Chpilbergue » pour désigner Steven Spielberg, de même que, naguère, le réalisateur français Just Jaeckin, natif de Vichy, était rebaptisé « Djeuste Djéquine », au lieu de « Juste Jaquin » – ce que lui-même confirmait quand on lui posait la question. Ou encore, cet autre réalisateur français, né à Marseille, Robin Davis, désigné par TOUS les journalistes de radio-télé comme « Robine Dévisse ».

Je ne me lasserai jamais de dire que la simplicité doit primer sur tout le reste, et que, lorsqu’un doute subsiste, on DOIT prononcer à la manière française. Chercher midi à quatorze heures, c’est courir au plantage et au ridicule qui va avec.

Publié dans Culture, Livres, Absurdités

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

jrouj 05/01/2016 00:03

Marcel Proust est bien un comique d'origine suisse passant chez Ardissonn !!!

Yves-André Samère 05/01/2016 06:52

Je m’interroge sur l’adjectif « suisse »...

DOMINIQUE 03/01/2016 11:35

Je n'ai pas un nom célèbre, mais le pauvre a 10 lettres. Et il est basque. Genre Etchegaray, sans le "y" qui fait "aille" dans le Sud Ouest. Les gens n'arrivent pas à le lire sans en faire de la bouillie ou ils renoncent carrément.
Les seuls qui arrivent à le lire et à le prononcer sans difficulté... ce sont les anglo-saxons. Ont-ils une autre méthode d'apprentissage de la lecture ? Sont-ils simplement pragmatiques et prononcent-ils ce qu'ils lisent sans fioritures ?

Yves-André Samère 03/01/2016 15:32

Je vais rédiger une petite note sur les mots anglais que les Français ne savent pas prononcer, et une autre sur les mots français que les Anglais ne savent pas non plus prononcer.

Julien 03/01/2016 10:46

Et le pire, c'est qu'ils coûtent très cher !
Lien : http://www.ccomptes.fr/content/download/80677/1999212/file/20150401-synthese-rapport-Radio-France.pdf

Yves-André Samère 03/01/2016 11:11

Je relève qu’au bout de huit ans d’ancienneté, les journalistes ont droit à... quatorze semaines de congés par an. Même les instituteurs, auxquels on reproche sans arrêt d’être « toujours en vacances », n’en ont pas autant ! Je ne vois guère que les juges qui ont autant de privilèges. Et il suffit de fréquenter un peu les studios de Radio France pour voir le nombre d’employés payés à ne rien faire, comme... apporter des bouteilles d’eau aux journalistes et critiques présents autour des micros.