Ces expressions envahissantes

Publié le par Yves-André Samère

Pour fêter la journée de la langue française, l’hebdomadaire « Marianne » a fait aujourd’hui un sommaire récapitulatif des nouvelles manies langagières qui polluent notre langue. En voici la liste, selon ce journal :

- en mode. Exemple, « Je suis en mode tranquille ». Pas encore très répandu, mais se dit au bureau ;

- je reviens vers vous : utilisé pour faire patienter quelqu’un à qui on n’a pas vraiment envie de répondre, au téléphone ou par courrier électronique ;

- c’est pas faux, il n’a pas tort, il est pas bête, je n’ai pas détesté ce film, et autres tournures basées sur la négation ;

- pas de souci, en réponse à un remerciement ;

- j’avoue : remplace avantageusement le oui, qui a totalement disparu. Juste avant, on disait C’est clair.

- carrément : usage identique ;

Mais j’avoue que mon préféré est le célèbre J’habite sur Paris, dont usait quelqu’un de mon entourage, qui d’ailleurs a cessé de m’entourer. Dilemme : me fallait-il envier ou plaindre ces gens qui habitent SUR Paris ? Les envier, parce qu’enfin, vivre au troisième étage de la Tour Eiffel, c’est une situation qui vous classe, au niveau social. Mais les plaindre, car, en cas de panne ou de grève des ascenseurs...

Et complétons « Marianne » avec ces deux expressions qui me font crisser les dents : dire « Bon appétit » à ceux qui vont partager votre repas, et « Enchanté ! » aux personnes à qui on vous présente. Contrairement à ce que croient des armées de ploucs qui n’ont jamais rencontré Nadine de Rothschild, cela ne se dit pas du tout, du moins entre gens bien élevés !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 15/03/2016 08:00

Troisième expression : répondre "de rien" au lieu de "je vous en prie" quand on dit "merci".

Yves-André Samère 15/03/2016 09:24

Je l’avais oubliée, cette expression-là. Mais il y en a tant !