Je vole au secours de la Sécu

Publié le par Yves-André Samère

Un petit problème s’est posé à moi concernant la fin de mon séjour dans la maison de convalescence de ma mutuelle : le chirurgien qui m’a opéré à Paris veut me voir en consultation à l’issue de mon traitement post-opératoire (trente injections d’anticoagulants, dix séances de rééducation respiratoire, quatre prises de sang, régime alimentaire adapté, surveillance constante, etc.). Or la date choisie pour cette consultation, le 21 mars, tombait bien avant la fin de mon traitement ici.

J’en ai parlé avec un des médecins de la maison, qui m’a répondu en substance : « Le jour venu, on vous conduira en ambulance à l’hôpital ».

Aberrant ! Cela reviendrait à mobiliser une ambulance (et un ambulancier) pendant au moins trois ou quatre heures : l’aller et retour à Paris, et l’attente du véhicule à l’hôpital, délai imprévisible puisque les médecins sont toujours en retard – y compris celui que je dois voir. J’ai donc rétorqué que c’était du gaspillage. Jugez-en : le taxi qui m’a amené là où je me trouve actuellement a coûté un peu plus de 70 euros à la Sécurité sociale, alors qu’un aller simple en train coûte... 6,90 euros ! Moins d’un dixième de cette somme.

Du coup, j’ai téléphoné à l’hôpital et fait changer la date de la consultation. Au lieu du 21 mars, ce sera le 4 avril. Je serai alors rentré chez moi, et je prendrai le métro !

Publié dans Santé, Absurdités

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :