Morel contre Barbarin

Publié le par Yves-André Samère

Je pardonne à François Morel de m’avoir, ce matin, coupé l’herbe sous le pied en consacrant sa chronique du vendredi à cet abominable tartuffe qu’est le cardinal-archevêque de Lyon, le sinistre Barbarin, celui-là même qui (et je ne me lasserai jamais de le répéter) voyait dans le mariage homosexuel le prélude à une autre réforme : le mariage d’un être humain avec un animal. Crétin, va !

Écoutez, sur le site de France Inter, cette chronique, dite sur le ton patelin qu’affectionnent les prêtres catholiques pour embobiner les gogos. Savourez le passage où, visant le fait que Barbarin a juré avoir fait confiance au prêtre pédophile qui lui certifiait n’avoir pas récidivé ses petits jeux avec des scouts, Morel se dit certain que, si ce prêtre avait été un ancien incendiaire « n’ayant pas récidivé » – sic –, le cardinal lui aurait tendu une boîte d’allumettes. Il ne vient donc jamais à l’idée, à ces confesseurs professionnels, que leurs pénitents puissent leur MENTIR en plein confessionnal ?

À propos, si vous ne l’avez pas encore fait, allez voir Spotlight, ce film qui raconte une histoire similaire, laquelle s’est terminée à Boston en 2002. Là, le cardinal du coin avait couvert... 87 prêtres pédophiles de son diocèse ! La punition a été terrible : le pape l’a muté à Rome, et l’a mis à la tête de l’une des plus grandes basiliques de la Ville Éternelle. Le pardon, on connaît, chez les catholiques.

Publié dans Actualité, Religion, Justice

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 12/03/2016 15:56

J'aime beaucoup François Morel et ne rate aucune de ses chroniques mais quant au ton patelin, cher aux prêtres cathos , il devrais prendre modèle sur Albert Algoud "Père Albert" dans les chroniques avec Daniel Morin . On sent une longue présence dans les collèges religieux !

Yves-André Samère 12/03/2016 17:30

À chacun son style ! Les deux me conviennent très bien. Mais je ne crois pas qu’Albert ait fréquenté les collèges religieux. Il tourne les religieux en dérision, probablement parce que son propre père était un traditionnaliste catholique.

DOMINIQUE 11/03/2016 12:07

Barbarin est la caricature de ce que peut être la hiérarchie catholique. Hélas pour ceux qui remplissent correctement leur fonction, car il est en plus grande gueule et les médias adorent.
Oser dire "il y a 25 ans on n'avait pas le même point de vue concernant la pédophilie". Mais il faut le pendre haut et court. Pour paraphraser son grand patron "Père, pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu'ils disent".

Yves-André Samère 11/03/2016 17:00

Il n’a d’ailleurs pas été le seul, puisque son prédécesseur Decourtray, beaucoup plus admiré des médias, a observé le même silence. On finit par se dire que l’abbé Pierre, en dépit de son antijudaïsme, était un peu plus honorable.