Sur France 2 : Louis II de Bavière

Publié le par Yves-André Samère

Alain Decaux est mort il y a trois jours, mais son successeur existe, c’est Stéphane Bern !

Hier soir, dans la dernière édition de Secrets d’Histoire sur France 2, consacrée à Louis II de Bavière, il a eu un comportement légèrement différent de celui adopté dans les autres émissions : il ne s’est pas fait filmer par un drone qui le suivait dans ses promenades en plein air, et a, plus longuement que d’habitude, disserté sur le sujet en arpentant les décors – somptueux – édifiés par le roi quelque peu atypique, c’est le moins qu’on peut dire. Or son texte, bien renseigné, tenait la route, et on n’ignore pas qu’il en est l’auteur, au contraire du commentaire lu par Isabelle Benhadj, rarement exempt de bévues (on a notamment entendu qualifier Louis II de « roi de cinquante ans », alors qu’il est mort avant son quarantième anniversaire !).

En fait toute l’émission, sauf le texte de Bern, était un copié-collé de la page de Wikipédia sur Ludwig, je l’ai vérifié ensuite...

Tout le travail du producteur a donc consisté à trouver des illustrations en vidéo, essentiellement extraites de deux films, le Ludwig de Visconti, datant de 1972, avec la magnifique Romy Schneider mais le lamentable Helmut Berger qu’heureusement on a peu vu (fallait-il que le grand réalisateur ait été amoureux de son acteur, pour l’employer dans ce rôle !), et un film plus récent, de 2012, le Ludwig II de Marie Noelle et Peter Sehr, jamais sorti en France, où le rôle du roi jeune était tenu par un excellent acteur de vingt-six ans, Sabin Tambrea, peut-être moins ressemblant sauf pour sa taille qui était celle du personnage – 1,93 m –, mais cent fois plus talentueux. Un seul de ses seize films et téléfilms a été vu en France, Le grand cahier, il y a deux ans. Nos réalisateurs feraient bien de l’engager, les bons acteurs allemands employés en France ne manquent pas.

Publié dans Histoire, Télévision

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 30/03/2016 19:24

Visité les châteaux de Louis II. Un, celui tout perché sur un rocher, du style moyen-âge de bande dessinée. L'autre, un "petit" Versailles, assez dépouillé (mais doré). Le troisième, avec un très beau jardin à l'italienne, très rococo, trois couches de moulures dorées superposées, guirlandes et autres joyeusetés comprises.
Très bourratif. Dans sa chambre, il y avait une sorte de grand trépied sur lequel reposait une sphère bleue : sa veilleuse. Dans la salle à manger, une table qui montait directement de la cuisine. Et s'escamotait à la fin du repas. Une autre salle où, sur les murs à trois couches de doré, des porcelaines chinoises sur de petites étagères dorées. On avait du mal, dans cette forêt de dorures, à voir ces porcelaines.
Paysages splendides.

Yves-André Samère 31/03/2016 08:25

Il y avait tout ça dans le documentaire de France 2. La seule question qui n’a pas été posée, et qui n’est jamais posée dans cette émission : avec quel argent a-t-on payé toutes ces folies ?