Coup de poing sternal

Publié le par Yves-André Samère

Récemment, à propos de l’arrêt cardiaque, deux lecteurs, Gilles et Jean-Marie, ont fait un commentaire sur le coup de poing sternal. J’avais promis de me renseigner auprès d’un médecin, et il a bien voulu me répondre. Je précise que ce médecin travaille en hôpital, et qu’il ne désire divulguer ni son nom, ni son lieu de travail, ni sa spécialité.

Il me répond donc que le coup de point sternal est effectivement enseigné, mais qu’il sert très peu et seulement en mode « On essaie, au pire ça marchera ». Ce n’est pas une technique véritable, mais il peut aider sur certains troubles du rythme – pas tous, ET CERTAINEMENT PAS AVEC UNE ASYSTOLIE.

En fait, on peut essayer si le patient vient de passer en trouble du rythme, et seulement certains troubles du rythme. Cela ne prend que trois secondes, ne peut pas faire de gros dégâts, et si cela ne fonctionne pas, on peut passer aux « choses normales ». Mais ce truc n’a pas d’intérêt si le patient vient de se mettre en arrêt circulatoire.

Le médecin en question avoue n’avoir jamais vu utiliser et réussir un coup de poing sternal.

Pour ce qui est de l’inutilité du défibrillateur, il affirme qu’alors, le coup de poing est tout aussi inutile, puisqu’ils font EXACTEMENT la même chose, et que arrêt du cœur et arrêt circulatoire sont globalement équivalents : si le cœur s’arrête, la circulation s’arrête. En revanche, dans l’autre sens, ce n’est pas exactement vrai, puisque certains arrêts circulatoires surviennent alors que le cœur bat encore.

Publié dans Santé, Sciences

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Julien 05/04/2016 14:13

"en mode"... Tu as utilisé sciemment cette expression ?! Non, impossible. Ce doit être une coquille.

Yves-André Samère 05/04/2016 14:20

Je te rappelle que je recopiais la réponse d’un médecin. Cette citation n’est pas de moi. Je n’ai corrigé que l’orthographe, pas le vocabulaire ni la syntaxe. Jamais je n’aurais écrit « Au pire ça marchera », c’est aussi incorrect que « au final ».

Jean-Marie 04/04/2016 21:22

Merci d'avoir pris le temps de nous apporter des renseignements sur la question.

Concernant le coup de poing sternal, pour ma part il est utilisé uniquement si le patient est scopé ce qui nous permet de vérifier l'activité électrique du cœur et donc la nature du problème. Je l'ai utilisé 6 fois en une seule nuit sur la même personne avec un résultat positif à chaque fois.
J'ai également posé la question à un médecin, le coup de poing sternal délivre un choc d'environ 60 joules là où le défibrillateur sur des premiers chocs délivre entre 150 à 200 joules. Une technique d'appoint donc.

Yves-André Samère 04/04/2016 22:58

Bien sûr, la puissance d’un coup de poing est très inférieure à celle d’une machine alimentée électriquement.