Embrassades

Publié le par Yves-André Samère

L’une des manies qui m’irritent le plus chez les acteurs, c’est ceci : lorsque l’un d’eux est invité dans une émission de radio ou de télévision, et qu’il cite dans la conversation le nom d’un autre acteur, ou d’un réalisateur, ou de quiconque appartient aux professions du spectacle, il ne manque jamais d’ajouter « On l’embrasse », comme si le destinataire de tant d’affection était justement à l’écoute. Et comme il y a peu de chances pour que ce soit le cas, tout est de la frime, et l’embrasseur ne vise qu’à se faire valoir.

Quel monde merveilleux, à croire ces menteurs !

En réalité, il ne faut pas connaître cette caste pour croire à de telles manifestations d’affection mutuelle. En effet, je ne connais aucune autre profession où l’on s’entre-déteste autant. Mais réaffirmer à la moindre occasion qu’on adore ceux qui font le même métier, c’est prendre le public pour un ramassis d’imbéciles. Merci ! On ne vous embrasse pas.

Publié dans Bobards, Mœurs, Médias

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Michel D. du dimanche 08/04/2016 13:53

Ah...je vois que vous êtes donc un adepte de mes émissions!
C'est très touchant; je suis terriblement ému.J'en pleure. Et j'en fiche en l'air tout mon maquillage.
Allez,on vous embrasse. (mais si vous êtes célèbre, sinon je ne vous adresserais pas ces mots vous pensez!)

Yves-André Samère 08/04/2016 14:13

Je vous regretterai quand vous serez parti. Vous emportez votre canapé rouge ?

Pour ce qui est de ma célébrité, je suis célèbre dans mon immeuble. Et ce matin, le vigile à la porte Rambuteau du Forum des Halles ne m’a pas fouillé. Au contraire, il m’a dit bonjour, car il m’a reconnu. C’est un beau début.