Jésus, « roi des Juifs » ?

Publié le par Yves-André Samère

Sans être farouchement antireligieux ou particulièrement tâtillon, on peut se demander d’où sort le récit de la scène des évangiles où Jésus comparaît devant Ponce Pilate. Il y a un principe qu’on ne devrait jamais perdre de vue : si un évènement n’a eu aucun témoin, la description qu’on en fait par la suite relève de la fiction. Or :

- cette scène n’a eu aucun témoin ;

- Pilate n’en a jamais parlé ;

- Jésus n’en a jamais parlé, puisqu’il est théoriquement mort dans les heures qui ont suivi ;

- les évangélistes, qui n’ont commencé à écrire que vers l’année 90, n’ont jamais assisté à la scène et n’ont rencontré aucun de ses personnages, donc ont tout reconstitué d’après la légende.

En outre, cet interrogatoire de Jésus par Pilate commence de façon bizarre, par cette interrogation : « Tu es le roi des Juifs ? ». D’où vient cette question ? Jésus n’avait à aucun moment prétendu l’être, les grands-prêtres n’en ont fait état à aucun moment quand ils l’ont interrogé, mais, d’autre part, Jésus n’a pas nié, et l’inscription qu’on a fixée sur la croix mentionnait bien la raison de son exécution : « Roi des Juifs », selon Marc (chapitre 15, verset 26), « Jésus, roi des Juifs », selon Mathieu (chapitre 27, verset 37), « Celui-ci est bien le roi des Juifs », selon Luc (chapitre 23, verset 38), « Jésus le Nazôréen, roi des Juifs », selon Jean (chapitre 19, verset 19).

Pas moins étrange, le fait que cette expression, « roi des Juifs », ne va jamais servir à désigner Jésus par la suite, dans aucun texte. Alors que, s’il s’était proclamé comme messie – ce qu’il n’a pas fait, interdisant même à ses disciples de le nommer ainsi –, terme qui désigne à la fois un chef politique et religieux, elle se serait imposée, car de quel autre peuple aurait-il été roi ? Pas des Romains, tout de même !

Publié dans Radio, Sottises bibliques

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

M
Mais enfin cultivez vous avant de parler pour ne rien dire!!! Sachant que Jésus est apparu plus tard à ses apôtres, il leur a dévoilé la scène!! Mais un non croyant ne peut pas comprendre!
Et puis supposons que Jésus ne soit pas fils de Dieu. Soit. Mais la science a prouvé qu'un homme s'était fait flageller, puis avait porté sa croix avec une couronne d'épines sur la tête, puis avait été crucifié. Pour quelle raison je vous le demande un homme irait-il jusqu'à mourir dans d'atroces souffrances??? Pour faire naître une nouvelle religion? Mais qu'importe si il est mort? Il devait être vraiment fou à lier à vous croire!!
Répondre
Y
Les évangiles ne sont pas des livres d’Histoire, et ce qu’ils racontent est sujet à caution. Rien ne prouve que Jésus, dont l’existence n’est pas prouvée, soit apparu à qui que ce soit. Et le récit qu’il aurait fait à ses apôtres n’apparaît à aucun endroit. En fait, il n’a rien dit à quiconque. Je crains fort, pour y avoir passé des années, d’avoir mieux lu la Bible que mes détracteurs...

On voit mal comment “la science” pourrait valider cette histoire de couronne d’épines et de flagellation ! Où sont les témoins ? Quelle étude scientifique en parle ?

Et puis, même en tenant pour vrai les récits de la Bible, nulle part il n’est mentionné que Jésus a créé une nouvelle religion. Le christianisme est l’œuvre de Paul. Même les pontes du Vatican le reconnaissent.