Quand Jésus évinçait Mithra

Publié le par Yves-André Samère

Comme je sais que le sujet vous passionne, je vais vous dire tout sur Noël. Allez, c’est parti, comme ils disent tous sur YouTube.

D’abord, ce nom, Noël. En fait, il dérive d’une expression latine, Natalis solis invicti (« naissance du Soleil invaincu »). Au fil du temps, Natalis a donné Noël.

Ensuite, l’instauration de cette fête et le choix de la date du 25 décembre. Cela s’est fait au quatrième siècle, en 339 ou en 353, on ne sait pas vraiment. Le 25 décembre a été choisi pour « christianiser la fête du solstice d’hiver », et concurrencer (ou évincer, plutôt) une autre religion, le mithriacisme, l’adoration de Mithra, fils de Ahoura Mazda. Mithra, dieu aryen, était, selon la légende, né ce jour-là, et son culte avait gagné l’Europe entière, en Espagne, en Angleterre, et tout le bassin méditerranéen, de la Tunisie à la Turquie. Les chrétiens brûlaient de balayer cette religion pour lui piquer sa place, et ils ont réussi, pour notre plus grand bonheur, puisque nous ne sommes pas suspects de croire à des légendes fabriquées !

Puis les rites. Par exemple, le sapin de Noël : les adorateurs de Mithra plantaient déjà un jeune arbre pour fêter la naissance de leur dieu. Le bénitier placé à l’entrée des églises vient de ce que les temples dédiés à Mithra comportaient une vasque d’eau placée à la porte, où les fidèles se purifiaient les mains. Également, la coutume des cadeaux offerts aux enfants pour Noël reproduisait les Saturnales des Romains. Et le fameux Père Noël ? Eh bien, il vient de trois mythes celtiques, celui de Gargan – nom repris par Rabelais pour son Gargantua –, géant qui allait par les chemins avec une hotte de cadeaux sur le dos, celui d’Odin, dieu des Vikings, vêtu d’une grande cape, et qui passait dans les maisons pour distribuer aussi des cadeaux, et celui de Julenisse, lutin à la longue barbe blanche, vêtu de fourrure rouge. Donc, contrairement à ce que beaucoup croient encore, Coca-Coca n’est pour rien dans le signalement du Père Noël.

Dans un autre article, je vous dirai pourquoi Jésus n’a pas pu naître un 25 décembre, et je vous donnerai la date à peu près exacte de cette naissance.

Publié dans Histoire, Religion

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
On peut le voir ainsi, mais en tout cas ça a marché pour la plupart des rites, les croyants sont volages.
Par contre, le 21 juin, c'est Jack Lang qui a réussi à le détourner. Comme quoi.
Répondre
Y
Jack, notre nouveau dieu !
D
Oui, c'est ce qui me plaît dans le christianisme, c'est sa volonté de détournement d'anciens rites pour les faire siens. Il n'a pas trop réussi pour le 21 juin, qui est resté païen, et il y a d'autres bouts de ce qu'on appelle le paganisme qui résistent, comme la Ste Lucie dans les pays scandinaves.
C'était assez astucieux de s'approprier ces rites, plutôt que de les combattre frontalement. On peut évidemment substituer d'autres adjectifs à "astucieux"...
Répondre
Y
Je substitue franchement, dans la mesure où les autorités vaticanes ont, sans aucun scrupule, fait un hold-up sur ce qui appartenait à une autre religion, en vue de lui piquer ses croyants.
J
En outre, selon une croyance de la Rome antique, les arbres à feuilles persistantes pendant l'hiver (comme celles du sapin) symbolisaient la résistance de la vie face au froid.
Répondre
Y
Possible, mais cela ne concernait pas la religion directement.