« Recettes pompettes »

Publié le par Yves-André Samère

L’un des mini-scandales (bidons) les plus récents a été l’annonce de la diffusion, hier sur YouTube, de Recettes pompettes, cette émission présentée par Monsieur Poulpe, qui a fait sa notoriété sur Internet et a tenu naguère la rubrique météo au Grand Journal de Canal Plus. Cette émission est née au Québec, et a été importée en France, avec une première dont l’invité était Stéphane Bern.

Le thème : l’invitant et l’invité font semblant de faire la cuisine et ponctuent les diverses étapes du processus en buvant un nombre considérable de verres de vodka. Pas de surprise, ils sont censés être ivres longtemps avant la fin, et... rater complètement leur recette.

Je ne sais pas grand-chose sur Monsieur Poulpe, mais j’en sais davantage sur Stéphane Bern, et je doute fortement qu’il ait réellement bu une telle quantité d’alcool devant les caméras, qui l’aurait tué ! D’abord, parce que Stéphane, qui proclame n’avoir pas bu une goutte d’alcool après ses vingt ans (il en a cinquante-deux), pas plus qu’il ne fume ou ne se drogue, ne semblait pas plus ivre en fin d’émission que Hollande ne paraît socialiste en fin de mandat : tout ça, assez visiblement, était un simulacre, et rien ne prouve que les verres contenaient de l’alcool. Je connais bien la mentalité de ceux qui ne boivent pas, puisque j’en fais partie, et je vois mal qu’on franchisse la frontière, surtout devant des caméras, au risque de saboter sa réputation. En fait, je sais que Stéphane adore faire l’andouille, et il réussit assez bien dans ce secteur.

Par conséquent, allez voir l’émission, mais ne prenez rien au sérieux, et surtout pas les cris d’horreur et les appels à l’interdiction qui ont fleuri un peu partout. J’ai bien ri, et je vous invite à ne pas croire tout ce que vous voyez.

Publié dans Actualité, Bobards, Médias, Mœurs

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 14/04/2016 10:35

Je m'en doutais un peu : personne ne s'amuserait à se faire filmer complètement bourré, Bern moins que les autres, car c'est un homme de télévision, il sait bien ce qu'il peut faire ou non. Il suffirait de deux petits verres de vodka pour qu'il soit ivre, trois pour qu'il soit malade comme un chien : l'émission aurait tourné court.
Il n'y a que les Russes pour supporter ce truc.

Yves-André Samère 14/04/2016 12:00

C’est bien ce que je pense. D’ailleurs, la vodka, c’est de l’alcool pur avec un peu d’eau, sans aucun goût, donc ça ne pardonne pas.