Tous au cirque !

Publié le par Yves-André Samère

Moi, je les comprends, les terroristes-salafistes-djihadistes, et autres -istes. Comment ne nous mépriseraient-ils pas, à voir quel peuple nous sommes : braillards, pleurnichards, vantards, et autres -ards ?

Vous croyez qu’un peuple fort se répandrait dans les rues avec des slogans aussi bêtes ? Je suis Charlie, puis Je suis Paris, puis Je suis Bruxelles (tiens ! Pas de Je suis Lahore ni de Je suis Grand Bassam, c’est trop loin, sans doute). Et toutes ces bougies allumées. Et toutes ces madonnas venant exposer leur chagrin devant un public de gogos admiratifs. Et toutes ces fleurs, comme pour Diana. Et tous ces dessins, et toutes ces peluches. Et tous ces Même pas peur. Et tous ces Vivre ensemble. Et tous ces Boire un verre en terrasse. Et toutes ces Imagine de John Lennon. Et toutes ces Tour Eiffel illuminées aux couleurs du dernier pays touché (mais ni l’Inde ni la Côte d’Ivoire, c’est trop loin). Et tous ces hommages officiels, Hollande, Valls et autre menu fretin. Et tous ces « experts » venant témoigner (de quoi ?) dans les radio-télés.

À quoi rime ce cirque permanent, grossièrement sentimental et stupidement répétitif, sinon à nous couvrir de ridicule ?

Publié dans Absurdités, Mœurs, Actualité

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
(validé bêtement mon commentaire) Mais j'avoue que l'ignorance des attentats "lointains", du genre en fin de journal, anecdotiquement, me fait un peu mal. Sauf s'il y a des victimes françaises, là on s'étale un peu plus.
Répondre
Y
Classique. Un Français tué à mille kilomètres de Paris, ça vaut davantage de cent Tunisiens morts en banlieue.
D
Et tous ceux qui "pleurent"... il y aurait de quoi provoquer la crue centennale de la Seine !
Et ceux qui disent avoir peur. Qui prennent leur voiture ! Alors qu'ils ont 10 000 fois plus de chances de mourir en voiture.
On se croirait dans une cour de récré avec "hou fais-moi peur".
Les seules manifestations qui m'aient touchée, oui, ce sont les monuments de capitales qui ont été illuminés aux couleurs de la France. Au moins, c'était silencieux.
Répondre