Vite, on part !

Publié le par Yves-André Samère

Je ne m’intéresse pas du tout à la gastronomie, pas même à la nourriture, et, par conséquent, je n’ai jamais regardé la moindre émission télévisée sur la cuisine, comme on en trouve sur M6 quasiment tous les jours. Néanmoins, je regarde le Zapping de Canal Plus, où ce type d’émission est souvent cité. Et si j’en parle, ce n’est pas pour leur contenu, la cuisine, mais pour la nouvelle mode langagière que ce genre de production a générée.

Vous n’avez pas pu ne pas le remarquer, les cuisiniers, lorsqu’ils commencent à préparer un plat, ne disent plus « On commence à préparer tel plat » ; ils disent « On part sur tel ou tel plat ». En somme, pour ces experts en linguistique, partir sur équivaut à commencer. Et la mode est lancée, puisque je viens de trouver sur YouTube une vidéo fabriquée par un dessinateur talentueux, dans laquelle il annonce qu’il PART SUR le dessin d’un visage de manga.

C’est donc une étape de plus dans l’invasion de la langue par le charabia, qui est en passe de gagner cette guerre. Déjà, commencer avait été écarté au profit de débuter et démarrer, qui sont inadéquats puisque intransitifs alors que commencer est transitif. Comme par hasard, partir est également intransitif, et partir sur est absurde.

(À moins qu’un plat cuisiné soit devenu un moyen de se déplacer, comme dans « Je pars sur le “Queen Mary” »)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Gilles 24/04/2016 16:07

Et dans ce type d'émission le mot petit qui revient à toutes les sauces: tout devient petit sauf l'agacement de celui qui serait tenté par la cuisine, ce que je ne suis pas.

Yves-André Samère 24/04/2016 18:58

C’est très français, tout est petit. Sauf peut-être les écrans, toujours GÉANTS.

DOMINIQUE 24/04/2016 14:32

On est sur du salé, mais avec une note d'agrumes pour dynamiser le plat.

DOMINIQUE 24/04/2016 21:39

Vous avez raison. Finalement, je crois que je préfère la morue aux fraises de Gaston Lagaffe.

Yves-André Samère 24/04/2016 18:57

Pouah !