Détestable rengaine

Publié le par Yves-André Samère

J’ai mentionné une ou deux fois que je détestais Claude Debussy, dont j’ai qualifié la musique de « liquide ». Mais il existe d’autres musiques liquides, et la plus envahissante, vous la connaissez tous, puisqu’on nous l’inflige chaque année à cette époque, à l’occasion du Festival de Cannes, foire vulgaire qui en a fait son indicatif musical depuis près de dix ans. Si cela ne vous évoque rien, écoutez ICI cette rengaine, passée au rang d’horreur.

Ce machin est dû à Camille Saint-Saëns, il s’intitule L’aquarium, et il est extrait de sa suite Le carnaval des animaux, une musique figurative, ou illustrative, si vous préférez. Et tout comme il y a des films qui sont fabriqués exprès pour les festivals, cette musique semble avoir été composée pour arracher des cris d’admiration à un public qui n’a ni goût ni véritable culture musicale.

Bref, avec Le clair de Lune de Debussy, ce morceau est ce que je déteste le plus au monde – le rap mis à part, bien entendu.

Publié dans Actualité, Cinéma, Musique

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 19/05/2016 18:47

Et Satie , que je vénère , est mort dans la pauvreté , c'est pas juste .

cacciarella 19/05/2016 18:20

Il a fait pire , le bougre , avec " la mort du cygne" que dans ma lointaine jeunesse j'aimais voir être parodiée dans un cabaret niçois ,par un travesti qui, sous le nom de:"L'agonie de la pintade "exécutait la bête, sous nos applaudissements !

Yves-André Samère 19/05/2016 18:53

Dire que j’ai raté ça !

Danièle 19/05/2016 13:46

Il est certain que Camille Saint-Saëns lui même aurait détesté l'exécution (là c'est bien le terme) publique de ce pauvre "aquarium" liquide en effet, répété ad libitum.
Il y a pourtant de nombreux jeunes compositeurs -et j'en connais- qui pourraient créer des génériques intéressants et novateurs. On pourrait ainsi laisser "Le carnaval des animaux" aux petits apprentis pianistes et violoncellistes et aux adeptes de blagues musicales.

Yves-André Samère 19/05/2016 15:22

C’est tout à fait mon avis. Et puis, garder le même morceau plusieurs années de suite, quelle imagination ! Exactement comme le fait d’inviter les mêmes réalisateurs chaque année.