« À bientôt ! »

Publié le par Yves-André Samère

Vous n’avez pas pu ne pas remarquer cette manie affectant la totalité des animateurs de radio-télés : lorsqu’ils reçoivent un quidam et que son temps de parole est épuisé, ils le renvoient invariablement par l’expression « À bientôt ! ».

Que ledit invité se soit déplacé depuis la Tasmanie ou depuis Sainte-Foy-la-Grande, c’est pareil, on feint de souhaiter le revoir bientôt dans le studio. Évidemment, c’est invraisemblable ; évidemment, on veut surtout arrondir les angles. Que ce doit être douloureux de quitter Nagui ou Jean-Pierre Pernaut ! Mais qui est dupe ?

Hier soir, au Petit Journal, on a fait plus que frôler l’absurde : Yann Barthès recevait Michel Houellebecq, et lui a donné du « À bientôt ! » lorsqu’il a été temps pour l’écrivain de vider les lieux. Bien sûr, il n’est pas tout à fait invraisemblable que Barthès et Houellebecq se rencontrent bientôt, attendu que le premier officie dans le quinzième arrondissement , et que le second habite dans le treizième, à six kilomètres de là. Reste pourtant que, dans deux jours, Barthès ne travaillera plus sur Canal Plus et que son Petit Journal va passer entre les mains de Cyrille Eldin, l’un des deux favoris du patron – avec Cyril Hanouna. Et on doute que Houellebecq se dérange pour Eldin, qui n’a aucune expérience d'animateur-producteur, et n’est pas journaliste, mais acteur (il y a quelques mois, il avait un petit rôle dans une pièce au Théâtre Antoine).

Mais remettre en question les habitudes de la profession, personne ne le fait.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :