Au théâtre mais pas ce soir : « Croque-monsieur »

Publié le par Yves-André Samère

Les affiches des colonnes Morris annoncent que Fanny Ardant va jouer Croque-monsieur au théâtre de la Michodière, à partir de septembre. Cette comédie de Marcel Mithois a été jouée pour la première fois en 1964 au théâtre Saint-Georges, et, bien entendu, je ne l’avais pas vue. Les deux vedettes, Jacqueline Maillan et Henri Virlojeux, sont mortes depuis longtemps (Mike Marshall, le fils de Michèle Morgan, y avait un petit rôle, et lui aussi est mort), mais la pièce a été reprise plusieurs fois. Et, pour l’avoir lue, je me souviens très bien de la première scène : on entendait un coup de feu, puis le rideau se levait sur un salon de milliardaire, et on voyait un homme affalé sur une table de jeu, tenant encore un revolver. Au bout d’un moment, une femme entrait, SA femme, qui regardait la scène et le corps de son mari, et, dépitée, prononçait ces mots : « Allons, bon ! Veuve, encore ! ». Ces quatre mots suffisaient à définir le caractère de la femme, uniquement intéressée par l’argent de son mari, et laissaient deviner qu’elle allait dorénavant s’employer à lui trouver un successeur aussi rentable. Plus tard, montrant calmement le cadavre à son domestique, elle se contentait d’un expéditif « Voilà ! » n’ayant rien à voir avec le mot tel qu’on le subit aujourd’hui dans les radios-télés.

C’est ça, le génie du dialogue, dire tout en peu de mots. Les pièces actuelles sont terriblement bavardes et disent moins avec des kilomètres de dialogue. Il faut dire que Jacqueline Maillan était irrésistible, on l’a fréquemment vue au cinéma. Personne ne lui arrive à la cheville.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :