Cholestérol (2) : ce qu’il ne fait pas

Publié le par Yves-André Samère

Si vous allez sur un site qui se dit « médical », comme http://www.vasculaire.com, vous tombez sur une billevesée du type l’athérosclérose-est-la-perte-d’élasticité-des-artères-provoquée-par-l’accumulation-de-corps-gras-comme-le-mauvais-cholestérol. C’est doublement inexact, bien que propagé un peu partout : d’une part, le « mauvais cholestérol » n’existe pas, et, d’autre part, la partie lipidique (grasse, quoi) des lésions d’athérosclérose, qui contient en effet du cholestérol, ne bouche pas les artères, car elles sont bouchées par la partie fibreuse de la lésion – laquelle ne contient pas de cholestérol –, qui représente 70 % de la masse causant l’obstruction.

Par ailleurs, il est tout aussi faux que le cholestérol provoque un infarctus du myocarde en bouchant les artères via la formation d’un caillot, car il ne joue aucun rôle dans la formation des caillots ni dans la biologie des paillettes, qui provoquent la formation des caillots. En gros, on fait croire au public que, plus il y a de cholestérol, plus il est nocif, et que, par conséquent, il faudrait que son taux dans le sang soit le plus bas possible. Or il n’existe aucune constatation, par exemple faite lors d’une autopsie, qui montre que des graisses ou du cholestérol ont jamais bouché une artère.

Quant à cette histoire absurde du bon et du mauvais cholestérol, je vous en parlerai dans ma prochaine notule. Vous verrez, cette distinction n’existe absolument pas, car il n’y a qu’UN cholestérol, et... il est indispensable dans tous les cas ! Mais vous verrez pourquoi on propage cet énorme mensonge.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Jean-Marie 22/06/2016 19:15

Le cholestérol joue un rôle dans les maladies athéromateuses.

Les stries lipidiques (à la base du processus de formation de la plaque) sont composées de cellules dites spumeuses. C'est un mélange de macrophages chargés d'esters de cholestérol (LDL oxydée). Le processus est amplifié avec le temps par l'accumulation de fibrine (avec beaucoup de collagène) et de lipides (cholestérol et triglycéride). Dire que le cholestérol ne bouche pas les artères est partiellement vraie car la plaque d'athérome est constituée en majorité de cet amas fibreux qui contient lui aussi des éléments lipidiques.

Alors certes les plaques d'athérome ne sont pas constituées uniquement de cholestérol et ne joue pas de rôle dans le processus de la coagulation. Cependant, le fait de réduire le cholestérol permet de limiter de 30 à 40% le risque de récidive d'infarctus (d'où l'utilisation des statines dans la prise en charge du syndrome coronarien). En effet cela permet de limiter le risque de rupture de plaque qui va léser les parois du vaisseau sanguin entrainant le processus de formation d'un thrombus provoquant de ce fait l'infarctus.

Limiter le taux de cholestérol c'est contrôler un facteur de risque parmi tant d'autres, mais c'est nécessaire.

Yves-André Samère 22/06/2016 22:33

De toute façon, mon article est raté, et je compte expliquer ça demain.

Jean-Marie 22/06/2016 20:22

Soit, je vais revoir ma copie. Malgré tout le cholestérol est un facteur de risque important à contrôler pour un terrain à risque.

Je suis du même avis que vous concernant l'emploi de statine (je viens tout juste de lire votre notule n°3 sur le sujet)

Yves-André Samère 22/06/2016 19:36

Je maintiens tout ce que j’ai écrit sur le sujet. La partie lipidique des lésions d’athéroscérose, partie qui contient effectivement du cholestérol, ne bouche pas l’artère. C’est le partie fibreuse de la lésion qui la bouche. Elle constitue environ 70 % de la masse qui obstrue, et ne contient PAS de cholestérol, qui ne joue aucun rôle dans la formation de cette masse fibreuse et rigide.

Référence : docteur Michel de Lorgeril, cardiologue, chercheur au CNRS, expert international en cardiologie et en nutrition. Auteur de plusieurs livres, dont « Cholestérol, mensonges et propagande » et « L’horrible vérité sur les médicaments anticholestérol ». Plus, naturellement, le dictionnaires cité de Philippe Évein et Bernard Debré, tous deux professeurs de médecine.

Vous ne dites pas un mot sur les dangers des statines, qui sont archi-prouvés.

kotec 21/06/2016 14:35

Le Gras, c'est la vie !

Yves-André Samère 23/06/2016 06:39

La chanson que je préfère, c’est « Don’t me now ». Et « Bohemian rapsody », bien sûr, la première que j’ai entendue.

kotec 22/06/2016 23:59

#Mustapha: Bien sûr .

Yves-André Samère 22/06/2016 13:34

Je ne connais pas ce monsieur. Et donc : non.

Mustapha 22/06/2016 12:32

vous faites référence à Karadoc dans la série Kaamelott ?

Yves-André Samère 21/06/2016 15:03

Jacques Legras ?