Comment vaincre l’État Islamique

Publié le par Yves-André Samère

Il paraît, selon un titre en page 3 du « Canard enchaîné » de ce jour, que « Le chef de guerre Hollande mobilise contre Daech ». Mais l’article qui le suit est à côté de la plaque, parce que Hollande, tout autant que les responsables étrangers de la guerre contre les Daechiens, semble ignorer que l’arme la plus efficace contre les barbares de l’État Islamique serait de leur opposer des combattantes. Oui, des femmes ! Ce qui doit bien pouvoir se trouver.

Vous ne suivez pas ? Vous pensez que je propose un moyen de nous débarrasser des emmerdeuses, des emmerdantes et des emmerderesses, pour parler comme Paul Valéry ? Pas du tout ! En réalité, ces fous de Dieu croient fermement que, si un musulman est tué par une femme, l’entrée du Paradis lui est interdite – et, accessoirement, l’accès aux soixante-douze vierges qui l’attendent. Par conséquent, envoyer des femmes au front est le plus sûr moyen de voir les valeureux combattants de l’État Islamique fuir comme des lapins.

Alors, on essaye ? Hollande, envoie-leur Ségolène, c’est ce que tu as de pire sous la main, ils ne résisteront pas !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Gilles 22/06/2016 18:23

Coquille dans le titre. A la lecture du deuxième paragraphe je pensais que nous en avions quatre au gouvernement dont nous pourrions nous passer, mais ensuite tu proposes la plus méritante. Je suis donc devancé.

Yves-André Samère 22/06/2016 19:22

Coquille corrigée, merci. Pour ma proposition de terroriser les terroristes en leur opposant Ségolène Royal, j’ai donné la préférence à la doyenne. Quand Mitterrand a été élu, on a entendu la dame murmurer à l’oreille du nouveau président « Est-ce que vous pouvez faire quelque chose pour moi ? ». Figure dans un film de Karl Zéro.