Écrire sans se tromper

Publié le par Yves-André Samère

Il faut savoir faire ce qu’on aime, et ce dont on se sait capable. Chaque fois qu’un artiste tente de sortir de sa spécialité, il se ramasse lamentablement. Par exemple, Agatha Christie, impératrice du roman policier (de détection), s’est plantée chaque fois qu’elle a voulu écrire un roman d’espionnage. Alfred Hitchcock, meilleur auteur de films à suspense, s’est égaré lorsqu’il a signé une biographie romancée d’un musicien, en l’occurence Johann Strauss, d’ailleurs adaptée d’une comédie musicale. Henri-Georges Clouzot, réalisateur de films noirs, a totalement raté sa comédie parodique Les espions. Steven Spielberg, qui réussit à merveille les films d’aventures très remuants, s’est vautré chaque fois qu’il s’est pris au sérieux, avec La couleur pourpre, Amistad, La liste de Schindler ou Lincoln. Victor Hugo s’est pris les pieds dans le tapis avec sa pièce ridicule Les Burgraves. François Truffaut, lorsqu’il a voulu faire un film d’anticipation fantastique avec Farenheit 451, a commis un film ni fait ni à faire. Corneille n’a pas brillé avec ses comédies Mélite ou La Place royale, tandis que Molière se tapait un bide avec une tragédie, Dom Garcie de Navarre. Trouvez d’autres exemples, il y en a des centaines.

Je ne me prends pas pour un artiste, mais, comme je n’ai pas l’angoisse de la page blanche, j’écris facilement, et, dès l’âge de dix ans, je songeais vaguement à devenir journaliste. Oui, mais lorsqu’un journal a voulu m’engager, rapidement j’ai compris que j’aurais un patron sur le dos, aussi ai-je décliné l’invitation. Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul. Donc je n’écris que sur Internet, et on me fiche la paix.

Cela ne m’empêche pas de me tromper, comme vous l’avez constaté en lisant l’article en trois parties que j’ai rédigé, avec beaucoup d’efforts, sur le cholestérol (ICI, et ENCORE LÀ). Disons-le, c’est raté ! Pourquoi ? Parce que j’ai voulu traiter un sujet compliqué, avec pas mal de ramifications, et que, si je crois savoir raconter une histoire parce que la chronologie vous aide en vous tenant par la main, au contraire, lorsqu’on a beaucoup cherché et réuni une masse de données, les mettre en ordre et les résumer pour éviter de faire trop long, cela oblige à faire un choix relevant de l’esprit de synthèse – qualité que tout le monde n’a pas. Si bien que mon triple article est quasiment incompréhensible.

En somme, j’aurais mieux fait de mettre en ligne les documents que j’avais. Mais, d’une part, j’aurais violé le droit d’auteur, et, d’autre part, ça ne les aurait pas rendus plus courts donc plus lisibles, et il est probable que vous ne les auriez pas lus. Alors, supprimer mon chef-d’œuvre ? Non, j’ai préféré le conserver comme exemple de ce qu’il ne faut pas faire !

Conclusion : je ferais mieux de me borner à cette occupation plus agréable : me payer la tête des imposteurs du gouvernement et des médias. C’est plus facile, et là, au moins, on a l’occasion de rire.

Publié dans Curiosités, Théâtre, Cinéma

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C 25/06/2016 15:13

Ayant lu vos trois articles, je ne comprends pas ce que vous vous reprochez. Je les ai trouvés clairs. Y a-t-il des erreurs dedans ?

Yves-André Samère 26/06/2016 18:19

Et moi, en les écrivant !

C 26/06/2016 15:30

Je comprends. Malgré tout, j'ai appris quelque chose en les lisant.

Yves-André Samère 25/06/2016 15:20

Clairs et sans erreurs, peut-être, mais pleins de trous. Si j’avais pu les faire beaucoup plus longs, ce serait correct. Mais personne ne les aurait lus jusqu’au bout. C’est l’inconvénient de la lecture sur ordinateur. Avec un livre sur papier, on peut aller bien plus loin. Difficulté insoluble, à mon avis.

DOMINIQUE 24/06/2016 09:54

J'avoue n'avoir pas trop compris vos notes, en effet, mais je ne suis pas un bon exemple. Je suis facilement noyée. Question de connexion entre mes neurones.
Mais félicitations pour avoir reconnu votre erreur, que je n'avais pas perçue, bien sûr.

Yves-André Samère 24/06/2016 12:18

Quelqu’un d'autre, plus savant que moi, s’en est aperçu !

Jean-Marie 24/06/2016 07:59

C'est des articles extrêmement intéressants malgré tout pour celui qui veut avoir une lecture critique sur le sujet. Merci, ça m'a permis de remettre mon nez dans mes cours sur le cholestérol et de relire la partie consacrée dans le « guide des 4000 ».

Yves-André Samère 24/06/2016 09:01

Elle valait bien d’être lue !

kotec 23/06/2016 20:15

C'est louable de reconnaître ses échecs et erreurs. La biologie et la médecine, c'est TRES compliqué, et tenter de vulgariser ou de les expliquer à des néophytes, c'est au moins casse-gueule ou au pire raté. (pirater, cpasbien :-) )
Cela explique les longues années de bourrage de crane et de recherche avant de commencer d'entrevoir le pourquoi du comment de ce qui se passe dans nos cellules.
Personnellement, je n'y connais rien, mais j'essaie de comprendre un peu comment cela fonctionne.
Bravo pour votre essai, même s'il n'est pas transformé .

Yves-André Samère 23/06/2016 21:16

Je promets de... ne pas recommencer !