Imiter Sarkozy plutôt que Jospin

Publié le par Yves-André Samère

Premier ministre britannique, David Cameron annonce qu’il va démissionner, mais seulement en octobre. Il n’a pas supporté d’être désavoué par les électeurs de son pays, ces saligauds ayant osé être d’un avis différent du sien.

Mais puisque Cameron imite Jospin, pourquoi n’a-t-il pas plutôt imité Sarkozy ? Souvenez-vous : le 29 mai 2005, les Français avait voté contre le projet de Constitution européenne, que pourtant les médias avaient vanté pendant des mois, et que soutenait le parti sarkozyste au pouvoir. Qu’avait alors fait l’illustre agité que nous avions élu ? (Enfin, quand je dis nous, ne généralisons pas) Eh bien il s’était assis sur le résultat du référendum, et avait fait voter le projet par le Parlement français. En l’occurrence, nos élus savaient mieux que nous ce qui était bon pour le pays, et mieux que leurs propres électeurs, lesquels, ces andouilles, ne comprennent jamais ce qu’on attend d’eux.

Bref, la Constitution européenne revue et corrigée a été adoptée contre la volonté du peuple français. Ce qui prouve bien que nous vivons en démocratie.

David Cameron devrait en prendre de la graîne, et agir, comme chez nous, en véritable père de la Nation.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Thb 24/06/2016 15:18

Je crois que je viens de faire une erreur car il semblerait (http://www.ladepeche.fr/article/2008/02/04/431513-traite-lisbonne-decouvrez-comment-ont-vote-depute-senateur.html) que beaucoup de "socialistes" aient à l'époque voté contre — il faut dire qu'ils pouvaient, vu le chef de l'État de l'époque, exprimer ou (faire mine d'exprimer) un avis contraire.

Yves-André Samère 24/06/2016 16:51

Oui, je m’en souviens, ils avaient voté contre. Il était donc « normal » que Sarkozy ne tienne aucun compte des votes de ces salopards d’opposants.

Thb 24/06/2016 15:10

On pourrait également rappeler que beaucoup de "socialistes" s'étaient magnifiquement comportés en s'abstenant à cette occasion, sachant que 3/5èmes des voix du Congrès étaient nécessaires, d'après mes souvenirs.