Maïtena Biraben virée, comme prévu

Publié le par Yves-André Samère

Le cher Bolloré, auquel nous portons tous une vive affection (moi, je l’aime si fort que je rêve de le serrer dans mes bras, si possible jusqu’à l’étouffement complet), est paraît-il l’objet d’une plainte en justice de la part d’une association africaine qui lui reprocherait, dit-on, son comportement esclavagiste. Pourvu qu’aucun juge français ne le condamne à travailler comme docker, par exemple sur le port d’Abidjan, qu’il exploite par un heureux hasard. Une telle sentence ferait beaucoup de peine à Emmanuel Macron (que j’aime aussi beaucoup, car il a toujours de beaux costards, qu’il a pu se payer en travaillant).

Mais j’ai bien peur que cette condamnation n’émeuve pas énormément Ali Baddou et Maïtena Biraben, qu’il vient de virer de Canal Plus. Le premier a simplement reçu une lettre l’avisant que son contrat n’était pas renouvelé, alors que la seconde a eu la divine surprise d’apprendre dans la presse qu’elle serait désormais invitée à faire ailleurs des clins d’yeux aux amateurs appréciant le bon goût. Pour ma part, je la verrais bien Rue Saint-Denis, voire Rue Blondel, où sa distinction ferait merveille, n’en doutons pas.

Blague à part, dès le premier jour, 30 août 2015, j’ai pronostiqué qu’elle ne ferait pas long feu au Grand Journal. Non seulement cette fille est d’une vulgarité qui donnerait de l’urticaire à Penélope Cruz, mais elle s’est entourée d’une bande d’effroyables ringards – Cyrille Eldin, Augustin Trapenard, Jordi Le Bolloc’h –, seul Diego Bunuel, authentique journaliste, ayant une compétence dans son domaine.

On raconte que Victor Robert reprendrait le Grand Journal. Il n’est pas franchement exécrable, mais sa pratique de la langue française est, disons, perfectible.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C
Je pense que ce que veut , surtout Bolloré c'est fermer les émissions en clair , parce que gratuites .<br /> J'aime bien la pomme près de l'arbre ! Encore .!
Répondre
Y
C’était le but avoué : faire disparaître tout ce qui est gratuit. Le hic, c’est que tout ça va mal finir, car les abonnés vont continuer de fuir.<br /> <br /> Je vais chercher les équivalences des expressions proposées, mais dans d’autres langues que l’anglais.