Patrick Cohen est-il ignare ?

Publié le par Yves-André Samère

On croyait Patrick Cohen bardé de diplômes et vachement cultivé. Or, ce matin, il nous fait douter. On a entendu le passeur de plats de la matinale france-intérienne prononcer « facsimil’ » le nom facsimilé (orthographe de 1990), qui désigne l’ancêtre de la photocopie.

En somme, le cher Patrick entre dans l’immense confrérie des ignares qui, ayant à dire le mot kamikaze, lequel se prononce « kamikazÉ », se rallient à « kamikaz’ », par flemme de chercher un peu – et ce ne serait pas difficile.

Je ris.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 20/06/2016 11:56

Oui, facsimilé a été un peu à toutes les sauces. Au départ, c'est "fait (ou reproduit) à l'identique" (simile que l'on retrouve dans similaire), puis facsimilé = télécopie, et enfin en abrégé, fax.
Mais toujours avec le "é" .

Yves-André Samère 20/06/2016 15:27

C’est ce que je me tue à dire, en latin (et dans la plupart des autres langues), le E n’est pas muet.