84 morts. Plus un : Hollande

Publié le par Yves-André Samère

Le jour de la naissance de François Hollande (ou de sa conception, je ne sais pas, j’ai raté mon mastère d’astrologie), j’imagine qu’a dû se présenter une conjonction astrale défavorable, de sorte que notre cher présiblique a, depuis, réussi aussi bien sa carrière politique que sa vie sentimentale.

Passons sur les détails, car je manque de place sur cette page et de temps dans mes heures de loisir, et voyons plutôt la journée d’hier. À l’occasion de la Fêt’ Nat’, comme on dit en Afrique, il a cru bon d’annoncer aux valets de chambre qui l’interviouvaient, les deux très pugnaces et très impertinents Claire Chazal et David Pujadas, qu’il avait l’intention de mettre fin à l’état d’urgence douze jours plus tard : « L’état d’urgence sera bien levé le 26 juillet. Nous avons maintenant une loi permettant d’agir contre le terrorisme », a-t-il affirmé avec ce flair qui n’appartient qu’à lui (sinon il ne serait pas président). Quant au plan Vigipirate, il a précisé que « le dispositif sera[it] maintenu au niveau maximum, mais allégé ».

Ce passage n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, puisque le soir même, dès après le feu d’artifice à Nice, un envoyé de Dieu a lancé son camion dans la foule sur la Promenade des Anglais. Bilan : 84 morts. Plus un, totalement carbonisé : Hollande himself. À ce train, comme De Gaulle, il va finir sur une réussite.

Publié dans Actualité

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Gilles 15/07/2016 18:58

Claire Chazal n'est-elle pas morte (ou tout comme). Gilles Bouleau a pris sa suite avec tout autant
de mordant.

Yves-André Samère 15/07/2016 23:05

Elle a survécu sur une autre chaîne. Un exemple de longévité montré par Drucker.