Époque trouillarde : 1. les religions

Publié le par Yves-André Samère

Cette époque où l’on a peur de tout, c’est la nôtre, et ces peurs sont diverses. Commençons par la pire, la peur de la mort.

Seuls les humains, au contraire des autres animaux, savent qu’ils vont mourir. Il faut dire qu’ils ont de la documentation, puisque, semble-t-il, il y a eu davantage d’humains morts, sur Terre, que de vivants actuels. Ciel ! peut-on s’exclamer, je vais mourir, faites donc quelque chose !

On a fait quelque chose : on a inventé les religions. Et les trois plus répandues, les monothéistes, judaïsme, christianisme et islam, se sont donné le mot : n’ayez pas peur, il y a une vie après la mort. Certes, les preuves manquaient, mais si les hommes étaient intelligents, on le saurait, depuis le temps (et on cesserait, en France, d’élire des escrocs incapables).

Donc, c’est réglé, après la mort, on revit. Du coup, toutes nos appréhensions s’évanouissent en fumée, on donne à la quête, et les cardinaux, à Rome, vivent dans des palais. Comme disait Pangloss, « tout est au mieux dans le meilleur des mondes possible ».

Non ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 31/07/2016 20:34

Il y avait aussi la perspective d'une vie meilleure après la mort, ce qui maintenait les gens dans leur misère sans qu'ils bronchent. Un grand avantage pour ceux qui n'y étaient pas, dans la misère : la paix sociale.

Yves-André Samère 01/08/2016 07:28

Tout cela va ensemble.