On connaît la chanson

Publié le par Yves-André Samère

Dans la vie réelle, on ne connaît pas vraiment les gens, sauf s’ils sont assez confiants pour vous raconter leurs secrets, ou simplement vous dire ce qu’ils pensent. Ainsi, vous savez peu de détails sur moi, parce que je ne raconte pas ma vie, et que, par exemple, je déteste Facebook et autres endroits où l’on déballe tout ce qu’on fait. Je vous parie bien une Cadillac en or massif que jamais vous ne verrez une photo de ma pomme quelque part ! Bien sûr, vous avez peut-être appris que j’aimais le cinéma et que je détestais autant le rap que les oignons cuits, mais cela ne va pas plus loin.

C’est presque aussi laborieux dans les films ou les pièces de théâtre, si bien que les fameuses scènes d’exposition sont de plus en plus considérées comme pesantes, et on les supprime généralement sans scrupules. Mais il y a une exception : la comédie musicale. Là, quand un personnage se met à chanter, il arrive très souvent que, en deux ou trois phrases, il fasse de lui un portrait à peu près complet, et le spectateur connaît immédiatement tout ce qu’il pense, ce qu’il désire, ce à quoi il aspire, quels sont ses projets, et ainsi de suite. Rappelez-vous, dans Les demoiselles de Rochefort, la célèbre chanson Nous sommes deux sœurs jumelles : en un rien de temps, vous savez tout sur Solange et Delphine ; et, dans West side story, dès la première scène, vous apprenez tout ce qui est nécessaire sur Riff et Bernardo, ou, dans la scène sur le toit, avec la chanson America, vous n’ignorez plus rien de ce que les filles pensent des duels entre garçons. Un gain de temps énorme.

Aussi, je serais assez favorable à une réforme en politique : imaginez que toutes les campagnes électorales se passent désormais en chansons ; que Macron avoue d’emblée qu’il veut virer Hollande pour prendre sa place, que Marine Le Pen proclame qu’elle a l’intention d’envoyer sa nièce aux galères ; ou que Valls dévoile enfin son vrai caractère de petit dictateur, nostalgique de Pol Pot. Nous serions fixés, et cela ne durerait pas la moitié d’un quinquennat.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Oui, les Cadillac actuelles sont vulgaires. Aaalors pour les Rolls, les anglais trouvent qu'elle est bonne pour les nouveaux riches, et la Bentley, elle, est "classe". Alors qu'en France, la Bentley est inconnue, c'est la Rolls qui est "classe". Dixit un qui trempe dans le milieu de l'automobile.
Quant au Kangoo, c'est une des meilleures voitures actuelles. Donc, si Cyril a raison, autant lui offrir un Kangoo en or qu'une Cadillac.
Répondre
Y
Reste à trouver une Kangoo en or !
C
Pour la photo de vous, j'ai trouvé. Ne vous embêtez pas pour la Cadillac, les modèles actuels sont d'un vulgaire...
Répondre
Y
Une photo de moi, alors que je refuse systématiquement d’être photographié tant que je n’ai pas « monté les marches » ?