Wikipédia ? Méfiance...

Publié le par Yves-André Samère

Si vous vous égarez de temps en temps sur ces pages, vous avez pu constater que je ne fais qu’un usage parcimonieux de Wikipédia. Non que je méprise cette encyclopédie gérée par des bénévoles et qui se révèle souvent utile, mais enfin, on peut avoir recours à d’autres sources – ce que font rarement les journalistes flemmards comme ceux de France Inter (ce matin, le chroniqueur qui raconte la vie de Machiavel a parlé d’UN épigramme !). Et puis, ses pages sont fertiles en erreurs de toutes sortes, soit volontaires car perpétrées par des malveillants, soit involontaires car leurs auteurs ont confondu les torchons et les Soviets. Pour ne rien dire de ceux qui fabriquent des pages à leur propre gloire – et j’en ai connu un, dont je vous parlerai un autre jour. Il y a bien des équipes de « modérateurs » qui veillent au grain et corrigent ce qui est trop flagrant (ça m’est arrivé de corriger), mais on ne saurait tout faire : autant vider l’océan avec une petite cuillère.

Des erreurs ? Je sens que vous désirez lire un ou deux exemples.

La première concerne Cyrano : la première version de la page sur Cyrano le faisait naître près de l’église Saint-Eustache, rue des Prouvaires. Mais son auteur avait confondu avec le précédent domicile de la famille Cyrano, or elle avait ensuite déménagé pour aller vivre à cinq cents mètres plus au nord, rue Dussoubs, alors rue des Deux-Portes. Le rédacteur de la page n’avait pas cherché plus loin. La page actuelle, très documentée aux meilleures sources, me semble irréprochable.

La deuxième erreur concerne ce garçon de quinze ans dont je vous ai parlé ICI le 23 mai dernier, et qui est passionné de paléontologie. La page de Wikipédia consacrée à son père Raphaël Enthoven fait naître son fils Aurélien le 21 juillet 2001. Or le fils de Carlita, en personne, m’a fait savoir qu’il était né le 20 juin 2001, et commente : « Si seulement Wikipédia n’était pas erroné jusqu’aux os », expression typique d’un paléontologiste en herbe, et que je réutiliserai à la première occasion !

Publié dans Curiosités, Histoire

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Marie 29/07/2016 18:14

oui, bien sûr, il suffit de chercher une aiguille dans une botte de foin pour trouver le détail qui donnera encore et toujours de quoi satisfaire son insatiable besoin de casser de la presse...mais la grande majorité des sites d'informations que vous citez sont alimentés voire enrichis par tout un chacun...et il ne semble pas que vous ayez pris la peine de relever les pires coquilles dans cette direction. Le métier de journaliste mérite parfois et souvent, d'ailleurs, un peu plus de considération que celle que lui octroient les lecteurs...qui feraient comment, sans ? Sincères salutations d'une puriste.

Yves-André Samère 29/07/2016 23:04

Je n’ai pas compris un traître mot de cette tirade et surtout de ce qu’elle veut dire. Mais peu importe, je suis partisan de la liberté, et je la valide, sans chercher à comprendre. Peut-être, des lecteurs ultralucides vont en déceler le sens. Ils ont le droit de se distraire, et on ne peut passer sa vie à faire du sudoku.

DOMINIQUE 22/07/2016 18:04

A ma grande honte, j'utilise Wikipedia souvent pour me rafraîchir la mémoire, hier par exemple pour savoir où étaient exactement les Açores. Ou pour voir la tête d'un invité qui papote à la radio, et avoir une notion de ce qu'il a fait. Ou avoir la bibliographie sommaire d'un écrivain. Donc plutôt des renseignements globaux que des détails précis.

Yves-André Samère 22/07/2016 18:19

Aucune honte à avoir. Presque tout le monde le fait. Mais les pages ne sont pas toutes du même niveau. Si je veux savoir sur De Gaulle ou Obama des détails qui les dévalorisent, ce n’est pas là qu’il faut chercher !