Amnésie sélective au « Canard »

Publié le par Yves-André Samère

David Fontaine, polygraphe au « Canard enchaîné » – vous verrez, un jour, il écrira le journal à lui tout seul –, est certes un ingrat et un mal élevé, mais il se rattrape en traitant tous les sujets qui passent. Or, dans le dernier numéro du « Canard », il flingue Jean-Pierre Chevènement pour s’être présenté à l’élection présidentielle en 2002 (page 7, article L’éternel retour du Che), et avoir ainsi privé Jospin des voix de gauche qui lui auraient permis d’être élu, nous épargnant ainsi cinq ans supplémentaires de Chirac, plus cinq ans de Sarkozy, plus cinq ans avec Hollande. Une paille !...

Oui, mais voilà, l’envahissant journaleux oublie totalement de mentionner que Chevènement n’a pas été le seul à commettre ce mauvais coup : Christiane Taubira avait fait de même. Alors, David, on a des trous de mémoire ?

L’article raconte que le Parti Socialiste en a gardé « une rancune tenace » à Chevènement, au point de le faire battre ensuite aux élections législatives et de le contraindre à se réfugier au Sénat en 2008. Il faut croire qu’on est aussi amnésique au PS, puisque les socialistes ont complètement oublié de garder « une rancune tenace » à sa complice pour ce coup de poignard dans le dos. Ils ont d’ailleurs manqué de flair, puisque, désormais, l’ex-ministre de la Justice affirme qu’elle « peut devenir méchante » (sans blague, ça c’est une nouveauté !), et qu’elle compte se venger de Manuel Valls et d’Urvoas, son successeur à la Justice. Référence : « Le Canard » du 24 août 2016, en bas de la page 2.

On n’a pas fini de rire.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :