Cyrano : 7. Ragueneau

Publié le par Yves-André Samère

Évidemment, vous connaissez (par cœur) Cyrano de Bergerac, la pièce un peu fantaisiste d’Edmond Rostand. Et, tout comme votre (très humble) serviteur, vous avez un faible pour le personnage le plus sympathique. Mais non, pas Cyrano lui-même, que Morvan-Lebesque détestait, et contre lequel il avait écrit un article cinglant dans « Le Canard enchaîné », Un poujadiste en rapière. En réalité, ce personnage sympathique, c’était le pâtissier-rôtisseur Ragueneau, grand amateur de poésie et homme de cœur, qui laissait les poètes désargentés manger à leur faim dans son établissement, sans jamais leur présenter une autre addition que la prière de lui lire leurs vers. C’est lui aussi qui, toujours dans la pièce, avait apporté un abondant ravitaillement aux troupes françaises lors du siège d’Arras, en faisant passer sa voiture à travers les lignes ennemies, grâce à un prétexte ingénieux que vous n’avez pas pu oublier.

Eh bien, désolé de vous décevoir, mais Ragueneau est une invention de Rostand : il n’a jamais existé. On trouve bien, Rue de Rivoli, à deux pas du Palais-Royal, une pâtisserie-chocolaterie à l’enseigne de « Ragueneau », où les prix sont exorbitants (elle servait de cantine à tous les hauts fonctionnaires du ministère des Finances, à l’époque où ledit ministère se trouvait au Louvre, de l’autre côté de la rue), mais cette enseigne est de complaisance et ne sert qu’à rameuter les clients. Je ne m’y suis jamais laissé prendre.

La plupart des personnages de Rostand, dans cette pièce, ont existé, oui, mais pas Ragueneau ! Dommage.

Publié dans Curiosités, Histoire, Théâtre

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :