Fous, ou fanatiques ?

Publié le par Yves-André Samère

Chaque semaine, en page 3 du « Canard enchaîné », on peut lire que l’État islamique perd du terrain, et que ses membres vont bientôt manger les pissentlits par la racine. C’est faux, évidemment, mais il faut bien rassurer la population, y compris en bourrant le crâne de Claude Angeli, qui tient la rubrique de la guerre au bas de cette page. Mais qui donc y croit ? L’inventivité des valeureux combattants d’Allah est inépuisable et force chaque jour un peu plus notre admiration, non ?

Depuis une poignée d’années, les médias nous ont tout fait : que les terroristes étaient des fous, des crétins, des illettrés, des esprits faibles que le premier imam venu peut convertir à la loi du plus fort. En réalité, non, c’est beaucoup plus simple : s’ils en veulent tant à la France (en priorité), c’est parce que nous avons instauré la laïcité au premier rang des vertus nationales. Or la laïcité met toutes les religions sur le même plan, et le fanatisme n’est pas contraire à l’islam tel que vous pouvez le découvrir en lisant le Coran. Le fait que, récemment, des musulmans ont assisté à une messe pour le prêtre catholique assassiné en plein travail ne doit pas être l’arbre qui nous cache la forêt : si les musulmans d’aujourd’hui ne sont pas tous des fanatiques, leur « prophète », lui, l’était, et a tout fait pour leur inculquer cette belle qualité.

Au fait, vous connaissez l’expression bessif ? Elle m’est très familière car je lentends depuis ma naissance, signifie « par le sabre », et on l’utilise sans arrêt dans les pays arabo-musulmans. Devinez d’où elle vient !

Je sais, je sais, d’autres religions sont ou ont été aussi violentes : les crimes d’honneur en Inde... ou en Corse et en Sicile ; l’assassinat de Gandhi par un hindouiste ; les assassinats de médecins aux États-Unis parce qu’ils pratiquent des interruptions volontaires de grossesse ; le Ku-Klux-Klan brûlant vifs les nègres dans ce beau pays de la Liberté, la liste est longue. C’est pourquoi le premier pas à faire, c’est d’éduquer les enfants pour les dégoûter de tout ce fatras.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

M 03/09/2016 15:19

Pour ma part, je doute que ce soit la laïcité.
Les attentats visaient: le non respect de la pudeur (au bataclan, le spectacle était douteux), les homosexuels (la boîte de nuit aux EU, c'est contre nature), les juifs (le magasin cachere), les chrétiens (le prêtre)...c'est un retour du 11 Septembre 2001, contre le développement du mode de vie américain...

Yves-André Samère 03/09/2016 17:40

Je pense le contraire : les fanatiques de tous bords haïssent l’idée même de laïcité.

J’ignore ce qu’est un “spectacle douteux”. Je suis déjà allé au Bataclan, figurez-vous (j’y ai même croisé Nagui !), qui est une salle de spectacle tout à fait normale. Le langage que vous tenez est ambigu. Impossible de savoir ce que vous pensez de la pudeur, des homosexuels et des Juifs. Moi, je joue cartes sur table : je suis athée, et je dis pourquoi.

J'ai raison. 04/08/2016 19:19

"[...] l’État islamique perd du terrain, et que ses membres vont bientôt manger les pissenlits par la racine. C’est faux, évidemment [...]" On a été plus efficace, et, très étrangement, beaucoup plus rapide quand "on" a décidé de déloger Saddam Hussein de la place qu'il avait gagnée sans rien demander à qui que ce soit.

Yves-André Samère 04/08/2016 23:01

On a fait plus que de le déloger, on l’a capturé pour l’exécuter. Idem pour Kadhafi. Idem pour Ben Laden. Les pays avancés affichent leur aversion pour la peine de mort, mais ils l’appliquent en douce. Mais enfin, avec ces trois-là, c’était beaucoup plus facile, il ne s’agissait pas d’individus anonymes.