La ronce de noyer

Publié le par Yves-André Samère

Chers lecteurs milliardaires, si, comme ma tante Liliane, vous avez dans votre garage une demi-douzaine (environ, ne pinaillons pas) de voitures de luxe, Rolls-Royce, Bentley, Mercedes, BMW, Jaguar, Alfa-Romeo, Ferrari, Lamborghini, Twingo (je plaisante), etc., je vais sans doute porter un sale coup à votre vanité.

Il serait étonnant qu’au moins un de ces véhicules utilitaires ne possède pas un tableau de bord en ronce de noyer. Or deux détails viennent entacher la réputation de ce bois de luxe, de son nom botanique Juglans regia. D’abord, cette écorce (wood veneer, en anglais) vient d’un noyer... malade. La protubérance qu’on observe à sa base n’apparaît pas chez un arbre sain. Ensuite, l’arbre lui-même pousse surtout dans le Caucase, ce qui donnait des cauchemars, voire des remords, aux propriétaires de ces bagnoles, car il venait par conséquent d’un satellite de l’URSS. Et l’idée qu’un produit de luxe puisse provenir d’un pays communiste, convenez que c’était un peu contrariant.

Si on ajoute à cela que l’arbre en question devait être âgé d’au moins huit cents ans pour être si malade, cela mettait mal à l’aise. De quoi revendre sa voiture à un ferrailleur.

Publié dans Curiosités, Politique, Social

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :