Marronniers

Publié le par Yves-André Samère

On nous dit que la canicule est terminée. Dommage, elle avait bien garni les sommaires des journaux, durant quatre ou cinq jours. Quoique... je l’ai trouvé assez relative ! Chères Françaises-zeu-z-et-chers Français, on devine que vous n’avez pas beaucoup mis les pieds en Afrique sub-saharienne, où cette chaleur, « accablante » à un point tel que les médias doivent vous rappeler sans cesse que vous devez boire quand vous avez soif, ô gens distraits !, cette chaleur, là-bas, est quotidienne, sauf les jours où l’harmattan souffle un peu (c’est un vent local, vous ne connaissez pas). En outre, elle se complique d’une humidité qui est encore plus pénible, et à laquelle vous échappez, veinards !

Mais enfin, on sait ce que c’est, les journaux : il faut bien remplir leurs pages, or l’actualité est vide, en ce moment. Un banal tremblement de terre en Italie, qui tue seulement des centaines de gens qu’on ne connaît même pas ; un garçon dont on ignore l’âge (douze ans, quatorze ans ?) qui s’essaie dans le terrorisme dans un pays lointain et ne parvient à massacrer que cinquante-deux personnes, sans qu’on daigne nous dire s’il faut le compter dans le lot ; une page Facebook, celle du Petit Journal à la sauce Eldin, dont les abonnés fichent le camp à raison de trois fuites par seconde, dit-on ; et une rentrée littéraire avec Amélie Nothomb – mais sans BHL, vide impossible à combler. Que voulez-vous faire avec ça, quand, il y a peu, on avait l’Euro de foot, le Tour de France et les Jeux Olympiques ?

Moralité : vivons dans le passé, car c’était mieux avant.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 28/08/2016 12:12

Mais vous oubliez cette tenue d'été qui fait des ravages dans les rangs politiques, et dans les éditoriaux des journaux. Allez, réjouissons-nous, nous allons avoir la rentrée scolaire. De quoi ressortir des tiroirs les articles des années précédentes.

Yves-André Samère 28/08/2016 14:08

Je ne l’oublie pas, je la mets au même niveau que le Pokémon Go.