Nettoyage

Publié le par Yves-André Samère

Bien, Emmanuel Macron a donc démissionné du gouvernement. L’ami des patrons, qui n’est « pas socialiste », va ainsi pouvoir se consacrer à sa campagne électorale. Bon débarras, et bon vent.

La vérité est qu’il n’a aucune chance d’être élu, car il n’a pas de parti politique. Or, depuis que la Cinquième République existe, jamais un candidat n’a été élu s’il n’avait pas un parti sur lequel s’appuyer, parti auquel il pouvait laisser les travaux de soutier. Il n’a pas non plus d’argent, et les patrons qui seraient disposés à le financer ne le pourront pas, car on ne peut faire de dons à un homme politique que dans la limite des 7500 euros par contributeur, si je suis bien renseigné ; or cette somme est ridicule.

Macron ne tirera donc rien de sa candidature. Au mieux, il détournera une pincée de voix qui, sans lui, seraient allés à Hollande, dont il sera par conséquent le Chevènement-Taubira renouvelé de 2002. Ainsi, Hollande, quelle surprise, ne sera pas au deuxième tour, et tout se jouera entre Juppé et Marine Le Pen. En somme, il renforcera cette compétition peu inattendue.

On va bien rire. Ricaner, plutôt, car la gauche est morte, et ce n’est pas précisément une bonne nouvelle. Mais comme Macron n’est pas de gauche...

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

cacciarella 31/08/2016 17:11

Etre de gauche , c'est facile pourtant, on peut se référer à des personnes honorables mais, de droite;hein
De qui peut-on être fier ? Y a pas de Jaurès , pas de Zola etc . Bon, ils ont Pétain ,Laval , Céline!!Rafarin est sympa; j'ai pas peur mais, comme référence... C'est pas Mandela !

Yves-André Samère 31/08/2016 17:17

Il y a encore Simone Veil. Et il y a eu Jean-François Deniau. Mais ce n’est pas une foule.

cacciarella 31/08/2016 15:23

Est-ce-que Pompidou était d'un parti politique ?

Yves-André Samère 31/08/2016 15:59

Oui. De son temps, le parti gaulliste avait été rebaptisé UDR (Union pour la Défense de la République). Ce nom avait remplacé l’UNR à partir du 23 juin 1968, selon la méthode habituelle, afin de gagner les élections législatives. Pompidou les a gagnées, et De Gaulle l’a remercié en le renvoyant, pour le remplacer par Maurice Couve de Murville, un bon domestique inoffensif qui ne lui faisait pas d’ombre.

kotec 31/08/2016 13:12

Tout, sauf un revenant ! On devrait interdire aux présidents passés de se représenter.

Yves-André Samère 31/08/2016 16:02

Ça a été proposé au Bénin, récemment. Mais il faudrait réviser la Constitution. Or QUI peut en décider, sinon le président en place ? Cercle vicieux !