Pudeur contre esthétique

Publié le par Yves-André Samère

L’avantage, quand la canicule ralentit ou cesse, c’est que les hurluberlus qui jusque là se croyaient autorisés à sortir en bermuda reviennent à un comportement quasiment normal : les hommes enfilent des pantalons, et les femmes mettent ce qu’elles veulent.

Comprenez-moi, ça n’a rien à voir avec la pudeur mais tout avec l’esthétique – et devinez où vont mes préférences. Et on peut étendre cette remarque au burkini qui agite tant nos hommes politiques : la religion, tout le monde s’en fiche, dans une société où l’on évite de marcher sur la tête. Mais ce qui est moche devrait être remisé dans des placards fermés à clé (à condition de jeter la clé).

Publié dans Actualité, Mœurs

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 29/08/2016 18:43

Et encore, vous n'êtes pas dans un ville du bord de mer : les hommes torse nu.

Yves-André Samère 29/08/2016 18:56

Ou pis, comme à Biarritz !